Le conseil du 28 Septembre : linky et vélo …!

En soi, ce conseil n’avait rien d’extraordinaire : quelques régularisations comptables ou budgétaires, des fuites d’eau, des dénominations de voies…

Avec un gros débat sur ces dénominations de voies que les GPS ignorent, et que heureusement facteurs et pompiers savent « débrouiller ». Bref, la mairie, la poste, la Base nationale d’adresses, tout ce petit monde se renvoie la balle, et les livreurs, eux, perdent leur chemin et nos colis.

Une remarque justement désabusée de Marie Hélène Simon, sur la différence pénalisante de traitement entre certains administrés : la Mairie ou le département sont plus ou moins regardants (ou plutôt pingres !) sur le prix auquel ils acquièrent les terrains

Trois questions restent en suspens , conformément au tracé du PV de l’avant dernier conseil (voir notre lettre demande réponses CM 28 sept 2018 sur CM juin 2018 )

• page 3 point 09 : P Durand Terrasson n’a toujours pas répondu sur le différentiel de prix entre l’eau en régie et l’eau « veolia »…(question du 1er adjoint !)
• page 5 point 21 : J. Bottero n’a toujours pas répondu sur la date de finition des travaux (trottoirs ?)  Brd du Belvédère.
• page 5 question diverse 5 : M.J. Mankai n’a toujours pas répondu sur le tarif de mise à disposition des salles communales pour les associations à but lucratif.
Le Maire nous a demandé d’en faire la demande en bonne et dûe forme, ce qui est fait en parallèle à cet article; alors qu’il aurait dû y répondre par tout moyen à sa disposition…

Et in fine, nos questions orales :
1. quels projets à Montauroux pour les déplacements doux ? L’eurovelo8 fait passer les cyclistes par le chemin de Gimbrette, étroit, autrement plus dangereux que la RD562 ( j’invite les plus hardis d’entre nous à s’y risquer; soyez alors prêts à vous jeter dans le bas côté, une voiture remplissant tout l’espace, et les conducteurs prêtant souvent peu d’attention au cycliste impénitent qui s’est risqué sur sa route…).
Aucun emplacement n’est prévu sur l’espace public pour stationner les deux roues sans moteur et les sécuriser, alors que les VAE se développent; Callian a même prévu des panneaux « ATTENTION PIETONS » sur toute la montée vers le village…

On semble aussi oublier l’impact économique de ce nouveau tourisme vert ! 70€ par touriste et par jour...Var matin s’est même fendu de six pages dimanche dernier pour décrire cet engouement pour le vélo; mais en dehors du vélo de course pratiqué par le Maire, ce sujet ne semble pas important…Et évidemment, on se défausse soit sur un autre point, soit sur une autre entité: département, CCPF, région… Facile !

2. Quelle position le Maire compte t il adopter consécutivement à notre vote demandant un moratoire pour le linky ? La réponse (attendue !) a été « aucune ! Risquant l’illégalité,nous ne ferons rien qui risque de coûter à la Commune sans pour autant apporter quoi que ce soit de neuf ». L’AMF , citant l’arrêt de la cour d’appel de Toulouse, ne lui donne d’ailleurs pas tort, mais pas raison non plus :
il lui donne raison sur
* le fait que l’opérateur (Enedis pour nous) ne peut accéder au logement d’un usager sans son accord – au nom du respect du droit de propriété ; à chacun d’en tirer ses conclusions concernant les protections anti accès…
* le fait que les données ne peuvent être transmises à des tiers sans autorisation de l’usager. (CNIL)
il lui donne tort sur
* le fait de refuser la pose d’un tel compteur »
* le droit de refus par lettre simple
Enfin, remarquons que si, en matière de communication, la CCPF ne brille pas, la commune de Montauroux ne fait rien pour rattraper ce silence assourdissant :

retenons que le Maire nous a bien PRÉCISÉ que tout citoyen s’étant vu poser un linky en son absence ou sans autorisation devait le signaler en Mairie (courrier délivré secrétariat 2e étage) ou A/R. La PM est chargée des suites. A bon entendeur…

Voir quand même ceci, qui est édifiant : un ancien installateur a témoigné. À vérifier !

Enfin, Aucune évocation de la journée de commémoration des Harkis .

Et par ailleurs non seulement personne de la Mairie n’était présent à l’Assemblée des Maires du Var (AMF83) (sauf un adjoint) qui s’est tenue dans la semaine, mais au Congrès national des maires non plus (AMF)…

voir Var matin de … ce matin 29 septembre 2018 !

Et pourtant le premier ministre y était attendu, et n’a en aucune façon répondu à l’attente des maires, sur les baisses de dotations, sur la centralisation jupitérienne des décisions de Paris, la désespérance de maires de petites communes qui voient partir les services publics, arriver la dématérialisation des documents (40% des résidents de Montauroux n’ont pas d’accès à internet, soit technique, soit par désintérêt…)

Bref, comme nous le disions au début de l’été, « çà tourne en rond… »

Publicités

L’ordre du jour du prochain Conseil du vendredi 28 Septembre

Quelques commentaires sur l’ordre du jour.:

le CR du précédent CM : on attend toujours les éclaircissement promis sur les points 9-19 (eau: tarif en DSP / tarif privé; mise à disposition d’un bureau pour l’assistance sociale)) et la question diverse 5 (tarif des locations de salles).

À noter : la question diverse N° 3 précisait alors que les nouveaux règlements transport sont définis par la région SANS VOTE du CM. Sachons nous en souvenir lors de divers scrutins à venir ! c’est aussi la région qui nous a « refusé » le lycée !! !

  • points 1 /3-12 pas d’opposition, mais des questions :
  1. point 1…quel est le seuil des poursuites ? Il est curieux que la trésorerie ait fait des poursuites sans effet, alors que par croisement de fichiers, la suite est justement faisable. Mais il est vrai que ladite trésorerie de Fayence n’a jamais été diligente sur ce genre d’affaires, sauf pour nous amputer les recettes budgétaires de sommes non recouvrées par sa seule inaction…Elle est en copie.
  2. point 2 des questions… car ce qui nous est présenté relève des chaises musicales, ou alors de nombreux éclaircissement devront nous,être fournis !
  3. point 13 : que les compétences eau / assainissement soient transférées par la loi NOTRe à la CCPF, nous n’y pouvons plus rien, quelle qu’ait été notre position à l’époque (de pure forme d’ailleurs !) Mais que les aides de l’état ne couvrent que les 3/4 ou la moitié de ces dépenses, et que l’état se défausse du reste, en cette période de restriction de toutes les dotations d’état (il s’agit d’investissement…), nous y sommes opposés.
  4. point 14 de quelles œuvres parle t on ? Nous n’avons ni pu les voir, ni en entendre parler auparavant. Où devrait se tenir cette exposition permanente, alors que déjà la Mairie n’ plus de place pour ses services, et que la salle sous l’Office du Tourisme est inexploitable faute de pouvoir être assurée et sécurisée ? Qui est ce « Armand Borsi » ? Qui en ainsi décidé, aucun adjoint à notre connaissance n’ayant effectivement la compétence « culture »  ?

N’hésitez pas à réagir sur notre blog ou à venir nous rencontrer le mardi de 10 à 12 en notre « bureau » : la salle du Conseil, puisque le Mairie non seulement nous refuse un bureau, ( faute de place ??? ) mais aussi un lien sur le site de la Mairie !

Notre billet dans le BM d’Octobre 2018

C’est la rentrée…Pour Enedis aussi, qui pose ses linky à tout va, nonobstant notre décision de fixer un moratoire de 3 ans, et l’engagement pris avec le Maire de fixer un rendez vous précis… Voir le site de la Mairie. Nombreux sont ceux d’entre nous qui ont vu leur compteur changé sans (et souvent contre) leur avis. La justice commence à suivre ; voir ici ! Démocratie… Et attention aux Fake news… qu’Enedis ne manquera pas de diffuser !

C’est aussi la rentrée pour les parents qui ont vu que les transports scolaires avaient beaucoup évolué, et pas en mieux, depuis que la Région (Sud ?) s’en occupe. Mr Muselier continue: après le lycée que nous ne verrons sans doute pas avant longtemps, ce sont les écoliers et étudiants à moins de 3 km d’un établissement qui se trouvent privés du droit d’être transportés. On revient aux années 50… Quel progrès !

C’est la rentrée avec ses embouteillages aux abords des écoles, d’autant plus difficiles que les chaussées sont dans un état déplorable : on ne compte plus les pneus endommagés, les suspensions cassées, les directions faussées au Boulevard du Belvédère, ou des Moulins… Ne manquez pas de signaler systématiquement ici  les problèmes ainsi rencontrés; il paraît que nous avons un budget en excédent (dixit le Maire) ! Alors est ce donc si onéreux pour  la Mairie d’au moins SIGNALER ces chaussées dégradées ? D’aménager des intersections sécurisées ? (Sureaux/Moulins; Clos de Roland/Belvédère, sortie parking Veyans, etc…). Certes les comptes sont tenus « au cordeau » par une adjointe aux finances qui au moins s’y connaît ! Mais le Maire devrait au moins avoir la compétence d’arbitrer en fonction des urgences…

Autre sujet de mécontentement : les confusion nombreuses entre les noms de voies, toujours pas solutionnées (alors qu’en 2011 j’avais déjà provoqué une réunion entre la Poste et la Mairie!) (Petit Brayet, Narbonne, Collet du Puits et son chemin, etc…). Immobilisme….

la Poste et de la pharmacie du village s’en vont dans la plaine… Et le Maire baisse les bras, alors qu’il aurait été envisageable qu’elles demeurent. 7000 habitants ce n’est pas rien, en termes de contribuables. Mais nos projets de nouveau bâtiment n’étaient pas dans les cartons de l’équipe en place, ce qui aurait évité que les services municipaux ne soient « esquichés » comme ils le sont maintenant, privés du bâtiment qui est devenu la nouvelle crèche ! Mais pour autant, le Maire ne s’oppose pas à l’installation d’un « supermarché à pains » qui démolira un peu plus l’activité commerciale du village !

Parlons maintenant de la Communauté de Communes …!

Le tri des déchets…Des caméras ont été installées contre les dépôts sauvages à La Pêchereau (Indre; 230 habitants !), des bacs individuels y compris pour les déchets verts ont été installés à Bornel…(Oise; 3500 habitants). Et pas chez nous ? L’incivilité est la même, et l’inaction de notre CdC reste son trait dominant. Aménager une Maison du lac, la future Maison de Pays, oui. (elle remplit d’ailleurs parfaitement son office, ce que même le Maire reconnaît maintenant…); Mais se préoccuper des services au public, de la proximité de l’administration vis à vis des électeurs, non. 2020 n’étant pas loin, lesdits citoyens contribuables se souviendront qu’ils sont aussi électeurs.

Et le département …Merci messieurs d’avoir fait oublier notre Pays de Fayence à la Région, d’avoir fait repousser le lycée, d’avoir encore et toujours lambiné sur le rond point de Fondurane… A ce train là, nous l’aurons dans 10 ans, après peut être le rond point de Chambarot (que  notre maire veut faire financer par un promoteur…)

Annie Bruel avait bien décrit la chaude ambiance de nos villages provençaux. Qu’en sera t il quand tous ces villages perchés seront devenus aussi artificiels que Saint Paul de Vence, et que nos maires n’auront plus qu’à inaugurer les exposition de de fleurs ?…

Les ponts…

Le pont Morandi s’est écroulé, faisant plusieurs dizaines de morts, des blessés, des traumatisés. Gênes comme Fréjus en 1959, Nice en 2015, sont des villes traumatisées qui toujours conserveront ces visions d’horreur.

Pensons à ces femmes, ces hommes, et compatissons.

Mais peut on, pour autant oublier les causes d’un tel drame ?

Si à l’heure actuelle l’enquête n’en est qu’à son début, on peut quand même faire des rapprochements avec d’autres catastrophes, surtout celles qui impliquent des infrastructures de génie civil, censées être au dessus de tout soupçon de malfaçon, de conception défaillante, de corruption…

Bophal, certes, Seveso, mais , et cette fois pour parler du domaine public, le pont de Gennevilliers, partiellement éboulé, le barrage de Malpasset, et, pour ce qui nous concerne de manière encore plus proche, les ponts du lac de Saint Cassien…

Se souvient on du barrage de Malpasset, construit dans la tourmente de démêlés judiciaires, de turbulences météo, de soucis budgétaires, et d’atermoiements sur les études géologiques … 450 morts.

Se souvient-on qu’EDF, à peine ayant construit ces pont du lac au milieu des années 60, en a cédé les tabliers au Département du Var, et que comme par hasard ces tabliers ont cédé en 1993/1994, complètement pour le pont des Charretiers, partiellement pour le grand pont du Pré Claou ? Les plus anciens d’entre nous se souviennent de la piste sud du lac, seule voie d’accès vers l’A8, cahotante et pénible; le Pays de Fayence, enclavé, en a presque fait un retour aux années 40. Infrastructure publique, certes, mais destinée à être cédée en l’état à une autre entité publique…

Quel budget alloue t on à l’entretien des ponts, tant sur l’A8, qu’au niveau du lac (pour rappel : au moins 25€/m²/an…). Il serait intéressant de la savoir, mais qui au niveau du Conseil départemental pourra nous donner des chiffres crédibles ? Le Pont des Tuves lui même, multicentenaire, bénéficie t il des 2500€ que son entretien nécessiterait par an ?

Certainement pas.

Voir cet article de Mediapart

Le problème n’est pas que local : toute l’infrastructure publique civile est concernée

Rappelons que les ponts du lac ont maintenant pas loin de 60 ans (à peu de choses près comme le pont Morandi),  et qu’il serait temps non seulement d’en renforcer la surveillance, mais aussi sûrement de les recalibrer : plusieurs dizaines de milliers de véhicules/jour, plusieurs centaines de camions de plusieurs dizaines de tonnes, tout celà non seulement fragilise les ouvrages, mais justifie qu’on se penche dessus.

Mais voilà : même au niveau de l’accès du Pays de Fayence, aucun accord n’a pu être trouvé en 25 ans ni sur la « RD101 », ni sur le calibrage de la RD562… Alors a fortiori pour des ponts !

Faut il comme à chaque fois que des vies humaines soient nécessaires pour qu’enfin « on » se bouge ?

Un refuge animal en pays de Fayence : à Fonsante ou ailleurs ? Aidez nous à trouver une implantation !

(Cet article est élaboré en collaboration avec Pierre Ratcliffe.)

La communauté de communes du pays de Fayence a pris comme première de ses compétences optionnelles (lien Statuts), la création d’un refuge animal au titre de la protection de l’environnement – « création et fonctionnement d’un chenil fourrière intercommunal ».  Cette création commence par le choix d’un site adéquat sur le territoire des 9 communes.

Le sujet a été abordé pour la première fois en public lors de la rencontre « Force et Confiance » qui s’est déroulée le 8 mars 2018.

 

Les obstacles sont nombreux; en premier lieu, la difficulté de trouver un site qui réponde aux contraintes: législatives, d’hygiène, de proximité et  de viabilité (lien)…, et aussi de ne pas se heurter au refus frontal d’habitants opposés à l’installation d’une source de bruits et de nuisances près de chez eux! Alors quoi, où et comment? Un projet, un site, et un fonctionnement.

Un groupe de travail s’est constitué avec  quatre type de personnes, de compétences parfaitement complémentaires:   Ils élaborent un projet et recherchent un site qui réponde aux critères évoqués ci-dessus :

  • vétérinaires
  • associatifs compétents dans la protection des animaux
  • professionnels de l’hygiène animale
  • professionnels et associatifs de la gestion de refuges &/ou de fourrières  animales
  • professionnels et élus (dont moi même), plus compétents dans le domaine des règlements, PLU, SCOT,

Parmi différentes possibilités sur le territoire, il y a le site de Fonsante, un terrain de superficie  1250 hectares qui appartient à la commune de Callian, mais qui est situé sur le territoire de la commune de Tanneron. C’est une vieille histoire qui remonte à la création de Tanneron en 1835 par détachement de Callian (lien histoire de Tanneron). A l’époque Callian était la commune la plus importante et s’étendait sur Montauroux et Tanneron actuels, jusqu’à Mandelieu. Les Callianais d’alors exploitaient le bois, la houille (ancienne mine des Vaux avant le pont des Charretiers), et déjà du spath fluor pour les verriers et les céramistes. Ils avaient obtenu de garder cette ressource d’activité économique.

L’activité minière de production  de spath fluor pour les verriers  et les céramistes s’était développée au cours de la 2è partie du 19è siècle, à l’échelle artisanale puis mini industrielle lorsque le minerai a commencé d’être exporté aux États-Unis pour la production d’acier en Pennsylvanie (Pittsburgh).  Après la 2è guerre mondiale, au cours des « trente glorieuses », la mine est passée à l’ère de production moderne avec creusement d’un puits profond (jusqu’à la côte 50) et l’emploi de méthodes d’abattage par chambres magasin  et remblayage. Cette période a duré 20 ans de 1967 à 1987 date de fermeture de la mine, en raison de l’épuisement de la ressource, des coûts d’exploitation  et de la concurrence d’autres ressources. Voir ici l’histoire de la mine .

Depuis 1987, plusieurs tentatives ont eu lieu pour utiliser le site à d’autres usages industriels, liés au traitement des déchets. Après la fin de l’exploitation minière, le site fut envisagé pour la construction d’une usine d’incinération d’ordures ménagères qui devait être construite par la société Sud-Est assainissement, devenue filiale de Veolia Environnement ex Compagnie Générale des Eaux. Ce projet ne fut pas réalisé en raison de l’opposition de divers acteurs, dont les mouvements écologistes. Mais Sud-Est Assainissement est toujours locataire de l’ensemble du terrain.

En 2017 Callian a lancé un appel à projets pour un site de traitement multi-filières. C’est Suez environnement qui a été choisi comme le gagnant. Suez a présenté un projet fin 2017 que voici.

Certes, ce projet présente un certain nombre d’inconvénients…

Pour autant, les atouts sont évidents :

  • proximité des accès
  • viabilisation probable
  • pas d’habitation proches si on se place au nord, ou au vallon des Charretiers
  • 90 ha seulement seront retenus par Suez
  • d’autres projets écologiquement intéressants pourraient s’implanter

Le plan d’ensemble du projet sur 90 hectares

Voici par exemple à quoi ressemble le site de Fonsante, déjà visité par nos soins!bc1934b2d7ea980eae6b120a09d06b9f.jpg

Ceci est un avant projet élaboré par Suez, retenu pour l’aménagement du site.

Mais une douzaine d’autres sites sur le Pays de Fayence ont retenu notre attention, quoique tous présentent un inconvénient ou un autre. (PPRIF, accès, viabilisation, volonté ou intérêt du maire concerné, etc..

Nous en reparlerons.

 

les transports scolaires …le Lycée !

La région nous avait déjà douché, en attendant de l’être aux prochaines élections.
Mais ce n’est pas fini !
On découvre ainsi que le nouveau site d’inscription aux transports scolaires nous dévoile qu’il faudra dorénavant habiter à plus de (trois !!!) km d’un établissement pour espérer avoir le droit de solliciter une carte sur les bus scolaires, et devoir se déplacer en dehors de votre agglomération…
Je laisse les habitants de Gaudon méditer sur le trajet de leurs petits, le matin en février, sur la traversée de la RD 562.
Ou sur les centaines d’automobilistes qui vont embouteiller les rues du village pour aller aux écoles, ou qui vont rester coincés à Peymeinade ou ailleurs pour aller emmener leurs ados au lycée…
Car ne l’oublions pas (en 2020 non plus d’ailleurs !), les promesses de MM Estrosi et Muselier concernant le lycée en pays de Fayence nous sont restées en travers de la gorge. Voir notre article ici !

Notre billet dans le BM de Juillet 2018

Chers Montaurousiennes, Chers Montaurousiens,

Comme dans la bande de Moebius, on tourne en rond…

Circulez, y’a vraiment rien à voir …

Vraiment ? Mais NON ! Voyons quelques sujets

(trop nombreux , mais ils sont sur notre blog:)

montaurouxpourtous.com

Le lycée ? déjà vu; maintenant découvrez les nouveaux protocoles de transports scolaires : çà continue ! Jje cite un élu d’une commune voisine :

« l’état a le pouvoir, et les communes, celui de faire avec… »

Notre nouveau député Fabien Matras ? Qui est ce au fait, et que fait il ? Sa communication est aussi absente (éthérée, évanescente?…) que celle de notre Maire ou de la Communauté de Communes. C’est dire les références ! En suivant le lien vers sa page à l’Assemblée Nationale, on comprend mieux qui nous avons dû élire…

Les déchets ? en Juillet 2017, notre Maire se réjouissait dans son édito qu’une campagne de com (et une belle affiche sur les PAV…) aide les citoyens à gérer leurs déchets. Depuis ? Rien, sauf de nouveaux tas d’ordures partout. Marie Blachère ? Rien. L’enquête sur le SCOT, Fonsante, les antennes , les zones blanches? Qui en a entendu parler ? La future RD 101, la RD 562, la dangerosité de la RD4 (superbement aménagée…jusqu’à l’entrée de Terres Blanches)… l’Eurovélo8 ? Le développement du haut débit, le déménagement de la Poste, de la pharmacie, des dentistes…on piétine ou on descend dans la plaine !

Les subventions aux associations ! On a même entendu une vitupérante élue briller par sa connaissance des financements associatifs, et fustiger « l’argent « bloqué »… Du coup, un festival de cinéma va mourir, faute d’aide municipale, alors que ses retombées sont indéniables. Mais çà n’empêche pas le maire de subventionner en toute illégalité et en se contredisant une association qui n’est pas en mesure de présenter son bilan lors de son AG !

Certes nous sommes tous faillibles et nous avons quasiment tous voté la FPU, avant de nous rendre compte hélas trop tard que ce n’était qu’un prélude à la captation des 3 taxes par l’état ! Une année de macronneries qui n’en finit pas d’enterrer un peu plus la France rurale … Un commentaire en Mairie ? rien ! Et pourtant la réforme de la fiscalité locale touche l’autonomie financière mais aussi fiscale des communes, maintenant prisonnières du bon vouloir du ministère du budget ! Mais c’est vrai qu’on nous a habitués à ne voir dans le présent BM que les diagrammes des budgets primitifs, image de la volonté politique du maire, et non ceux des comptes administratifs qui, eux, reflètent la réalité actée, souvent moins brillante !

On avait parlé à un moment d’un conseil municipal ou / et communautaire pour nos enfants et étudiants qui peuvent bien attendre encore comme pour le lycée, ou comme pour le car le matin…

On avait parlé de rendre la plaine praticable par les piétons et vélos (eurovélo8). Où çà ?

Ah oui, le linky …Nous avons à la grande majorité voté un moratoire de 3 ans…

Bref, le cœur du village se désertifie, et la vie au village se meurt alors que notre maire ne semble pas s’en soucier. Mais au fait, aurait il une vue à plus long terme, vers avril 2020 ? A vouloir faire plaisir à tout le monde (sauf le monde animal : il ne veut pas d’un refuge chez lui…), il mécontente même ceux qui l’ont suivi en 2014…

Conseil Municipal du 6 avril 2018

Ce soir, outre le budget ,les associations.

CR CM 21 Mars

commission des Finances Mtx

ORDRE DU JOUR CM 6 avril

linky :

attention aux données perso cf cambridge anlytica.
pas de souci tant qu’edf restera publique

après ? enedis…
Mais après pas mal de recherches d’abord sur les art L322-4 (code energie) puis L 3224-31 CGCT, rien ne me confirme que la commune serait propriétaires des compteurs.

Le lycée…ailleurs, mais pas ici !
Les villes cyclables…Ailleurs, mais pas ici !
Tant qu’à parler de circulation, j’ai fait un rapport circonstancié sur la manière dont notre Maire gère la sécurité des usagers de ses voies. Prétextant supprimer un danger, il encrée un autre !
voir
https://www.fixmystreet.fr/report/239

et pour mémoire :

notre article-bm-avril-2018-8

Un refuge animal en Pays de Fayence …

Une intéressante réunion a eu lieu Jeudi 8 mars sous l’égide de Force et Confiance, à Callian, et animée par Marco ORFEO.

Notamment par Mr PRIEUR, président de l’ARPAF, y a été évoquée l’absence toujours plus criante d’un refuge animal, et ce, en présence de François CAVALLIER, Conseiller départemental, et de René UGO, président de la Communauté de Communes.

Les obstacles sont nombreux, et en premier lieu la difficulté de trouver un emplacement qui non seulement réponde aux contraintes (législatives, d’hygiène, de proximité, de viabilité…), mais aussi l’insurmontable souci de ne pas se heurter comme d’habitude au refus frontal des riverains qui voient d’une mauvaise oreille s’installer une telle source de bruits et autres nuisances !

Alors quoi ?

Laisser errer nos animaux, du moins ceux qui sont abandonnés ?

Continuer à faire perdre du temps, de l’argent, de la disponibilité à nos personnels communaux (polices municipales), obligés de perdre une demi-journée à chaque fois qu’il faut accompagner un animal capturé au refuge accessible de Puget ?

Certes non !

Ont été évoqués les zones agricoles, peu propices. Un refuge n’est pas un élevage d’animaux de ferme…

Les zones urbanisées étant évidemment à éviter, restent les zones forestières.

Là, c’est le PLU et le SCOT qui coincent … Et la viabilisation de l’installation…

…et les règlements sanitaires , gérés par l’ARS PACA.

… et ces règlements sont consultables aussi à la Centrale Canine.

Merci à Pierre Ratcliffe et Alex Maziers pour les liens et renseignements fournis.

Des solutions existent, mais…mais… là encore c’est le budget et la disponibilité des personnels administratifs qui font défaut, pour étudier le projet.

Les installations en soi ont été prévues, soit en dur, soit en plus « léger » et écologique. Y compris l’accès à l’énergie, au traitement des rejets, voire à l’eau.

Reste à trouver l’emplacement. Gageons qu’un tel investissement, figurant bel et bien dans les compétences obligatoires de la Communauté de Communes, sera réalisable et « budgétable », dès lors qu’un dossier bien ficelé sera remis sur le bureau de l’élu de notre Communauté de Communes !

Alors une piste semble s’ouvrir : un collectif  s’est formé, afin d’étudier justement cette faisabilité, collectif totalement indépendant des associations qui séparément agissent dans le quotidien… Ce collectif, rattaché à un élu (moi même), et ayant comme interlocuteur unique le président de la Communauté de Communes, sera chargé d’envisager les implantations possibles, de lister les contraintes administratives, légales, cadastrales, afférentes aux SCOT et autres PLU, et ce, sur chaque commune de notre Pays de Fayence.

Un rendez vous va être fixé par le Président de la Communauté de Communes, René UGO, afin de désigner la personne interlocutrice au sein de son personnel. Puis une première réunion (espérée avant la fin mars) devrait avoir lieu, pour fixer les objectifs, les missions de chacun, et des dates.

Peut être nos futurs Maires pourront ils enfin procéder à l’inauguration de ce refuge, tant attendu par les amis des animaux. Presque autant attendu que le lycée…

Communauté de Communes

Notre article d’Avril 2018

Chers Montaurousiennes, Chers Montaurousiens,

L’hiver finit, les bourgeons éclatent. Mais à la Mairie, on n’entend rien. Pire que la Grande Muette dirait on ?

Pourtant, de nombreux sujets d’inquiétude subsistent, ou même apparaissent. Hélas cet article va en être un catalogue. J’aurais préféré celui de Don Giovanni…

  • Linky : Le débat commence à faire rage. Nous (le Conseil Municipal) serons amenés à entendre tant les opposants qu’Enedis à ce sujet. Nous en reparlerons dans notre blog.

  • Neige et intempéries. Depuis quelques années, les professionnels tant de la météo que des services « exposés » (ONF, agriculteurs…) nous décrivent le climat comme « dérivant » vers un climat subtropical, avec des paroxysmes tels que nous les vivons : sécheresse, pluies diluviennes, vents violents avec effets de tornades…Il serait temps que chacun prenne la mesure des dangers induits et des changements de comportement à adopter !!!

  • Couverture numérique…Il paraît que la fibre arrive. Ah bon ? En tout cas, l’antenne Orange continue à émettre à côté de l’école Marcel Pagnol, et Orange continue à faire la sourde oreille concernant l’antenne « miroir » (?) du Collet du Puits.

  • Lycée Le scandale ! voir notre article à ce sujet, et l’interpellation que nous avons faite du Ministre de l’éducation nationale. Ceci illustre la « faiblesse » de certains de nos maires, de notre Communauté de Communes, face à un gouvernement jupitérien et isolé dans Paris (ou Marseille) des réalités de la France rurale.

Notre pétition a déjà recueilli presque 2500 signatures, et ce n’est pas fini …

https://www.change.org/p/renaud-musellier-projet-de-lyc%C3%A9e-du-canton-de-fayence-repouss%C3%A9-par-la-r%C3%A9gion-paca

Pourtant, cela fait 26 ans que l’association «un lycée pour le pays de Fayence», fondée par Monsieur Busetta porte ce projet avec les municipalités successives de Montauroux. Une belle réussite dans la ténacité!

C’est avec le plus grand intérêt que nous suivrons l’évolution de ce projet avec les différentes parties intéressées. Parents d’élèves et futurs parents, investissez-vous! Mais ne laissez pas passer l’occasion de rappeler à nos élus sans parole que c’est nous qui les élisons et les rémunérons par nos impôts !

Les réactions  sont nombreuses et violentes parfois : Les maires de Callian, Montauroux, Tourrettes, réagissent , et n’entendent pas en rester là !

  • La plaine : Montaurousien, mon frère, ne vois tu rien venir ? Hélas non, je ne vois que les voitures qui rouloient , et l’asphalte qui fumoit

  • Des travaux ! Mais aussi que de dégradations sur la voirie communale, pas toujours réparées. Certes çà fait ralentir, mais le danger est bel et bien là, au détour d’un nid de poule que les intempéries ont bien creusé (haut du chemin du pigeonnier).

  • Poubelles …Toujours le même souci d’incivilités, mais aussi de manque d’affichage ( et de répression ?) sur les PAV comme sur les containers de déchets ménagers. Que se passera t il si, comme probable, nos ordures doivent « voyager » jusque dans le Vaucluse ?

  • Santé !Suite à une enquête menée par le Pôle Santé de l’Union Économique du Pays de Fayence (UEPF) et le Groupement Associatif des Professionnels de Santé (GAPS), il ressort que le service santé doit être restructuré afin de répondre aux attentes de la population en termes d’information, de prévention et d’organisation:(pour rappel c’était notre projet en 2014)

# difficultés pour joindre son médecin généraliste en journée

# manque de connaissance de la procédure à suivre en dehors des horaires d’ouverture des cabinets médicaux

# SERVICES MANQUANTS : # un service urgence # une maison de santé

  • Le retour de la culture de la rose de mai : voir les articles de Pierre ratcliffe qui, lui, sait informer. Pas comme notre Maire. Et ce, même et surtout si on n’est pas d’accord avec ses positions …

  • Fondurane bénéficie d’un arrêté préfectoral de protection du biotope depuis 1988. Elle est gérée par le Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur avec le soutien de la Communauté de Communes et d’EDF, propriétaire du lieu.

  • Le budget ! le rempart ultime de ceux qui à l’instar de notre adjointe aux manifestations rejette tout ce qui est aide à la culture en général, aux associations qui oeuvrent dans ce domaine en particulier. Chrales étrangères qui veulent nous visiter, Ciné Festivakl, et j’en passe. C’est l’indigence, particulièrement aussi du faitr du retrait de l’état des financements locaux de compétences qui pourtant nous sont « descendues » dessus (police et sécurité de proximité, par exemple!)

  • L’urinoir du Clos …à côté de l’Office du tourisme, j’en connais une qui doit être content d’accueillir les touristes dans un tel environnement. J’ai en plus entendu des femmes me demander « et nous alors, on va où ?… »

  • Une « bitte » sur le Clos…16 000€ quand même pour un « bidule » qui comme ses prédécesseurs va tomber en panne au premier coup de pare choc… Et on nous parlera de restrictions budgétaires !

Bref, vous l’avez compris, mettre des emplâtres sur une jambe de bois, notre Mairie connaît.

Aider notre commune à grandir harmonieusement, ce serait une entreprise autrement opportune. Mais il faudrait un chef d’entreprise pour s’atteler à une telle tâche …

Enfin, n’oublions pas notre amie Dominique, qui nous a hélas quitté en janvier 2018…

Article BM Avril 2018-7