l’Association des Maires de France en a ras le gilet (jaune ?)

AMF : ils étaient 1/3 des maires de France réunis, et le Président n’a même pas daigné les visiter !…

Préoccupations et revendications des maires et présidents d’intercommunalité :

  • baisse de 13 milliards d’euros en cinq ans des moyens de fonctionnement ;
  • suppression de la taxe d’habitation mettant en cause gravement l’autonomie fiscale
  • diminution de 120 000 emplois aidés ;
  • mise en danger de la politique du logement social.
  • la compétence eau et assainissement être transférée de la commune aux communautés de communes.
  • réorganisations des services déconcentrés de l’État, qui vont amplifier le recul de la présence des services publics sur les territoires.
  • campagnes inqualifiables de dénigrement de l’action des maires en matière de fiscalité locale ou de développement des emplois aidés
  • beaucoup d’annonces gouvernementales telles que le plan « Pauvreté » ou le plan « Santé » reposent principalement sur l’action des collectivités locales

Aucun de ces sujets n’a donné lieu à une réponse digne de ce nom de la part de l’État …
Les communes et leurs intercommunalités ne sont ni succursales, ni filiales de l’État!

En bref, les communes exigent :

1) Le respect effectif du principe constitutionnel de libre administration des collectivités
territoriales ;
2) L’acceptation du principe : « qui décide paie, qui paie décide » ;
3) La cessation de tout dénigrement et toute stigmatisation des maires et de
l’ensemble des élus locaux.

Ma commune j’y tiens !

Publicités

Notre article dans le BM de Janvier 2019

Chers Montaurousiens ! (ne tombons pas dans l’écriture »inclusive »)

…Mais continuons l’illustration de notre article par un gilet jaune, jaune comme la fatigue de nos concitoyens vis à vis de l’inaction de nos « politiques », qui continuent à « marcher », en laissant sur le bord de la route ceux qui ne peuvent pas suivre !

Deux milliards de « cadeaux fiscaux » (quel « pognon de dingue », dit-il), pour 5 milliards de taxes supplémentaires sur les moins riches, une désertification croissante de nos campagnes (les trésoreries et autres services publics s’en vont, de même que la pharmacie, les postes ne sont plus qu’à demi ouvertes, 50 minutes au bas mot pour se rendre dans un hôpital, ou une maternité…), des dotations en baisse, suppression à 80% de la Taxe d’Habitation, dont les maires ne savent pas s’ils vont en être indemnisé, Bercy qui prend en main la quasi totalité des budgets des collectivités territoriales, GEMAPI, transferts de compétences (l’eau surtout qui va passer en intercommunalité, « source » (auparavant et sans jeu de mots) d’excédent pour les budgets communaux), et perte de pouvoir sur les finances locales, le Sénat, représentatif des élus locaux, en passe de disparaître, bref, rien de bien réjouissant.

Restons encore un peu sur les Macronneries, avec quelques paroles de gilets jaunes:

« Il » est sourd. Et on n’est pas les seuls à le ressentir puisque même parmi les automobilistes qu’on ralentit, les gens ont le sentiment de ne pas avoir été écoutés, ni compris. On « l’  » a trouvé très arrogant sur certains aspects. « Il « nous parle de décisions dans 3 mois qui auront un impact d’ici 2050; mais nous, c’est pour nos fins de mois tout de suite qu’on a besoin d’une réponse. «  »il » n’a vraiment rien compris!« 

AMF : la fronde des maires ! Nous attendons le rapport que le Maire justement ne tardera pas à nous faire (ou pas ???) de sa présence à ce grand « raout » avec deux adjointes…

Sur le plan local, les passe droits continuent : pour les élèves et étudiants piétons, et leurs parents, il est toujours aussi difficile de ne pas marcher sur la rue  (chemin du Collet du Puits) à cause des buissons débordants… Le (mauvais ) exemple étant en plus donné par un adjoint !

Et les travaux continuent vers le Belvédère (intempéries il est vrai !), les carraïres sont abandonnées, les ralentisseurs sont toujours aussi hors le loi, Fondurane…, le refuge animal (projet et compétence de la CCPF) est au point mort. Là, on continue à faire du sur place. À la CCPF, on connaît !

Le registre public d’accessibilité est accessible ici (obligatoire au niveau de tous les ERP, la Mairie inclus) et plus particulièrement le Décret du 28 mars 2017 et l’ Arrêté du 19 avril 2017. demandez à des personnes handicapées ce qu’elles en pensent…

Malpasset : bientôt la commémoration du 70e anniversaire (2 décembre 1959): on recherche des témoignages , car nous allons mettre en rapport ces témoins de l’époque avec l’association fréjusienne qui collecte ces souvenirs  !

Crèche : on parle de fuites, d’infiltrations, de malfaçons … quid ? Nul doute que notre tonitruant conseiller en travaux ne nous éclaire là dessus …

Catastrophe naturelle : Montauroux est la SEULE des communes environnantes qui n’ait pas été classée en état de catastrophe naturelle au titre de la sécheresse de 2017. À quelques mètres près, certains de nos concitoyens se sentent abandonnés, et à juste titre hélas !

Tourisme : Patinoire : quel bilan ? Il serait bon que notre vibrionnante adjointe aux manifestations nous donne des chiffres là dessus, avant de la remonter cette année… Disons en plus que son « appréciation » vis à vis de la pharmacie n’est pas passée inaperçue, quoique bien dans la lignée du personnage.

Et bureau du tourisme  fermé durant toute la semaine du Ciné Festival, merci Messieurs les Maires! Festival sur lequel en attendant, pèse une épée de Damoclès !

Éclairage public : alors que les plus petites communes comme les métropoles se dotent d’éclairage intelligents, à leds, de lampadaires modernes, seul un petit village (gaulois? provençal ?) résiste, encore et toujours …devinez qui ? Et continue à dépenser des fortunes en électricité soi disant parce que certains « ont peur le soir en rentrant… » et qu’un maire ne sait pas arbitrer entre des lignes budgétaires (par ailleurs fort bien tracées !)

Un bon point : nos suggestions ont été suivies d’effet : pour les vélos on peut désormais stationner dans le village, à gauche de l’Office du Tourisme. Il était temps. Ah mais non, çà c’est l’association Montauroux on l’M

Mais en ce qui concerne la RD 562, ne circulez surtout pas, y’ rien à voir

Un bon point pour la Mairie quand même : la satisfaction exprimée par les utilisateurs (encore rares) du point de recharge de véhicule électriques : facile à utiliser (cartes sans contact), fiable, pratique…

Et puis (même si ceci dépasse le cadre de la commune !) rappelons nous (le 10 décembre) le 70e anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme… Si elle était à réécrire maintenant, qui saurait en quels termes mieux choisis la rédiger ? Pensons y en cette nouvelle année 2019, et souhaitons qu’elle soit plus humaine justement que celle que nous venons de quitter !

A Calena ! En d’autres termes « Joyeux Noël ». Ou bonne année puisque ces lignes ne paraîtront que le 19 janvier

À propos du bulletin municipal « trimestriel »

D’accord bien sûr avec Pierre Jean !

Avec nos colistiers de Montauroux pour Tous nous nous sommes pliés à cette publication trimestrielle mais quand un règlement n’est pas adapté à la situation, que vaut il mieux ? Rester droit dans ses bottes et assis sur son règlement, ou profiter des évènements pour informer au mieux nos concitoyens ?

Il faut dire qu’en matière de communication (entre autres), on peut s’interroger sur la compétence tant de la Mairie que de la Communauté de communes… Gilet jaune devant !

Il faut dire aussi hélas qu’en matière de démocratie et de droit à l’expression, nous frôlons le zéro absolu, avec 400 caractères seulement dans chaque bulletin municipal trimestriels, aucune référence à un site qui nous soit propre, aucun lien sur le site municipal ni vers d’autres sources d’information ni vers le nôtre : Montauroux pour Tous.

et puis… notre droit à avoir un espace en Mairie (pour LES LISTES D’OPPOSITION qui veulent assurer une permanence) ce droit n’est même pas respecté : nous sommes relégués au fond de la salle du conseil (après une vaste itinérance à travers les locaux de la Mairie);

aucun accès téléphonique;

aucun accès internet

Et ce, depuis presque deux mois…

__________________________________________

à titre d’information, notre réponse ci dessus faisait suite à ces courriels successifs, concernant la date de parution du prochain bulletin municipal « trimestriel »

De: « Jean Yves »
À: « Michèle FROMENT »
Cc: « Jean-Yves HUET » , « Marie-José GIUDICELLI » , « Pierre-Jean ALFONSI » , « mairie@ville-montauroux.fr Montauroux » , « Annick De Schacht » , « Jean-Antoine BOTTERO » , « Cecchinato Robert » , « Laurence DURAND » , « Philippe DURAND-TERRASSON » , « Aurore STURM » , « christian THEODOSE » , « Eric GAL » , « eric betheuil montauroux »
Envoyé: Mardi 20 Novembre 2018 10:50:02
Objet: Re: Bulletin municipal octobre 2018

la liste ensemble pour montauroux a proposé un bulletin municipal trimestriel. Nous nous y sommes tenus jusqu’à maintenant. Sachant que les délais d’impression de relecture et de distribution sont d’ un mois on ne peut souhaiter la bonne année à nos concitoyens fin février. Je suis donc désolé mais pour touts ces raisons le bulletin municipal sera bien distribué courant janvier et vos articles ou messages doivent bien être transmis le 1er décembre. Pour ceux qui n’ont pas le temps leurs contributions en dehors des souhaits de bonne année peuvent très bien être reportés au bm d’avril sincèrement jyh

Le 18 nov. 2018 à 09:52, michele dufour a écrit :

Bonjour à tous !

Je suis également d’accord avec eux ! il y a le noel de la crèche la finale du programme pas avec spectacle ( il y a de trés forte chance de pérénisation !!!!!!!! ) le noël des amandiers les colis des séniors ect,,,,,, Cordialement Michèle

Le ven. 16 nov. 2018 à 17:04, mjgbriconautes a écrit :

Bonjour,
Je suis d’accord avec Pierre -Jean nous avons aussi le Noel à Montauroux (marché de Noel, patinoire, Noel des enfants)
Cordialement
Marie josé

Le 16/11/2018 à 11:44, pierre-jean.alfonsi@laposte.net a écrit :

Bonjour ,

Merci pour ce petit rappel , mais remettre un article au 1° Décembre 2018 quel est l’intérêt et on occulte toute les manifestation de Décembre 2018 ( Téléthon (06-07), Noel des écoles (idem décembre) Cross en Pays de Fayence (09), Concert en Eglise de Montauroux ( 90 chanteurs) etc…

Il serait bon de réfléchir et de proposer le Bulletin Municipal au 01/02 /2019

Bien Cordialement
Pierre-Jean Alfonsi

De: mairie@ville-montauroux.fr
À: « Annick De Schacht » , « Jean-Antoine BOTTERO » , « robert cecchinato » , « Laurence DURAND » , « Philippe DURAND-TERRASSON » , « michele dufour » , « Marie-José GIUDICELLI » , « Aurore STURM » , « Christian Theodose » , « Eric Gal Immobilier » , « pierre-jean alfonsi » , « eric betheuil montauroux »
Cc: « Jean Yves Huet »
Envoyé: Vendredi 16 Novembre 2018 11:27:26
Objet: RE: Bulletin municipal octobre 2018

Objet : Bulletin municipal Janvier 2019

Bonjour à toutes et à tous,

Le prochain bulletin municipal paraîtra début janvier 2019. Si vous voulez faire paraitre un article, n’oubliez pas d’adresser votre contribution à ce bulletin au plus tard samedi 1er décembre à annick.deschacht@gmail.com et mairie@ville-montauroux.fr
Les spécifications techniques sont les suivantes : articles de 400 mots maximum sous
format word uniquement et fichiers photos séparés.

Veuillez respecter la date butoir. Nous ne pouvons pas assurer la parution des articles qui nous parviennent après le 1er décembre.
Merci pour votre participation.

Cordialement,

Annick De SCHACHT – Philippe VIZIER – Valérie DUGELAY

Garanti sans virus. http://www.avast.com

Le conseil du 28 Septembre : linky et vélo …!

En soi, ce conseil n’avait rien d’extraordinaire : quelques régularisations comptables ou budgétaires, des fuites d’eau, des dénominations de voies…

Avec un gros débat sur ces dénominations de voies que les GPS ignorent, et que heureusement facteurs et pompiers savent « débrouiller ». Bref, la mairie, la poste, la Base nationale d’adresses, tout ce petit monde se renvoie la balle, et les livreurs, eux, perdent leur chemin et nos colis.

Une remarque justement désabusée de Marie Hélène Simon, sur la différence pénalisante de traitement entre certains administrés : la Mairie ou le département sont plus ou moins regardants (ou plutôt pingres !) sur le prix auquel ils acquièrent les terrains

Trois questions restent en suspens , conformément au tracé du PV de l’avant dernier conseil (voir notre lettre demande réponses CM 28 sept 2018 sur CM juin 2018 )

• page 3 point 09 : P Durand Terrasson n’a toujours pas répondu sur le différentiel de prix entre l’eau en régie et l’eau « veolia »…(question du 1er adjoint !)
• page 5 point 21 : J. Bottero n’a toujours pas répondu sur la date de finition des travaux (trottoirs ?)  Brd du Belvédère.
• page 5 question diverse 5 : M.J. Mankai n’a toujours pas répondu sur le tarif de mise à disposition des salles communales pour les associations à but lucratif.
Le Maire nous a demandé d’en faire la demande en bonne et dûe forme, ce qui est fait en parallèle à cet article; alors qu’il aurait dû y répondre par tout moyen à sa disposition…

Et in fine, nos questions orales :
1. quels projets à Montauroux pour les déplacements doux ? L’eurovelo8 fait passer les cyclistes par le chemin de Gimbrette, étroit, autrement plus dangereux que la RD562 ( j’invite les plus hardis d’entre nous à s’y risquer; soyez alors prêts à vous jeter dans le bas côté, une voiture remplissant tout l’espace, et les conducteurs prêtant souvent peu d’attention au cycliste impénitent qui s’est risqué sur sa route…).
Aucun emplacement n’est prévu sur l’espace public pour stationner les deux roues sans moteur et les sécuriser, alors que les VAE se développent; Callian a même prévu des panneaux « ATTENTION PIETONS » sur toute la montée vers le village…

On semble aussi oublier l’impact économique de ce nouveau tourisme vert ! 70€ par touriste et par jour...Var matin s’est même fendu de six pages dimanche dernier pour décrire cet engouement pour le vélo; mais en dehors du vélo de course pratiqué par le Maire, ce sujet ne semble pas important…Et évidemment, on se défausse soit sur un autre point, soit sur une autre entité: département, CCPF, région… Facile !

2. Quelle position le Maire compte t il adopter consécutivement à notre vote demandant un moratoire pour le linky ? La réponse (attendue !) a été « aucune ! Risquant l’illégalité,nous ne ferons rien qui risque de coûter à la Commune sans pour autant apporter quoi que ce soit de neuf ». L’AMF , citant l’arrêt de la cour d’appel de Toulouse, ne lui donne d’ailleurs pas tort, mais pas raison non plus :
il lui donne raison sur
* le fait que l’opérateur (Enedis pour nous) ne peut accéder au logement d’un usager sans son accord – au nom du respect du droit de propriété ; à chacun d’en tirer ses conclusions concernant les protections anti accès…
* le fait que les données ne peuvent être transmises à des tiers sans autorisation de l’usager. (CNIL)
il lui donne tort sur
* le fait de refuser la pose d’un tel compteur »
* le droit de refus par lettre simple
Enfin, remarquons que si, en matière de communication, la CCPF ne brille pas, la commune de Montauroux ne fait rien pour rattraper ce silence assourdissant :

retenons que le Maire nous a bien PRÉCISÉ que tout citoyen s’étant vu poser un linky en son absence ou sans autorisation devait le signaler en Mairie (courrier délivré secrétariat 2e étage) ou A/R. La PM est chargée des suites. A bon entendeur…

Voir quand même ceci, qui est édifiant : un ancien installateur a témoigné. À vérifier !

Enfin, Aucune évocation de la journée de commémoration des Harkis .

Et par ailleurs non seulement personne de la Mairie n’était présent à l’Assemblée des Maires du Var (AMF83) (sauf un adjoint) qui s’est tenue dans la semaine, mais au Congrès national des maires non plus (AMF)…

voir Var matin de … ce matin 29 septembre 2018 !

Et pourtant le premier ministre y était attendu, et n’a en aucune façon répondu à l’attente des maires, sur les baisses de dotations, sur la centralisation jupitérienne des décisions de Paris, la désespérance de maires de petites communes qui voient partir les services publics, arriver la dématérialisation des documents (40% des résidents de Montauroux n’ont pas d’accès à internet, soit technique, soit par désintérêt…)

Bref, comme nous le disions au début de l’été, « çà tourne en rond… »

L’ordre du jour du prochain Conseil du vendredi 28 Septembre

Quelques commentaires sur l’ordre du jour.:

le CR du précédent CM : on attend toujours les éclaircissement promis sur les points 9-19 (eau: tarif en DSP / tarif privé; mise à disposition d’un bureau pour l’assistance sociale)) et la question diverse 5 (tarif des locations de salles).

À noter : la question diverse N° 3 précisait alors que les nouveaux règlements transport sont définis par la région SANS VOTE du CM. Sachons nous en souvenir lors de divers scrutins à venir ! c’est aussi la région qui nous a « refusé » le lycée !! !

  • points 1 /3-12 pas d’opposition, mais des questions :
  1. point 1…quel est le seuil des poursuites ? Il est curieux que la trésorerie ait fait des poursuites sans effet, alors que par croisement de fichiers, la suite est justement faisable. Mais il est vrai que ladite trésorerie de Fayence n’a jamais été diligente sur ce genre d’affaires, sauf pour nous amputer les recettes budgétaires de sommes non recouvrées par sa seule inaction…Elle est en copie.
  2. point 2 des questions… car ce qui nous est présenté relève des chaises musicales, ou alors de nombreux éclaircissement devront nous,être fournis !
  3. point 13 : que les compétences eau / assainissement soient transférées par la loi NOTRe à la CCPF, nous n’y pouvons plus rien, quelle qu’ait été notre position à l’époque (de pure forme d’ailleurs !) Mais que les aides de l’état ne couvrent que les 3/4 ou la moitié de ces dépenses, et que l’état se défausse du reste, en cette période de restriction de toutes les dotations d’état (il s’agit d’investissement…), nous y sommes opposés.
  4. point 14 de quelles œuvres parle t on ? Nous n’avons ni pu les voir, ni en entendre parler auparavant. Où devrait se tenir cette exposition permanente, alors que déjà la Mairie n’ plus de place pour ses services, et que la salle sous l’Office du Tourisme est inexploitable faute de pouvoir être assurée et sécurisée ? Qui est ce « Armand Borsi » ? Qui en ainsi décidé, aucun adjoint à notre connaissance n’ayant effectivement la compétence « culture »  ?

N’hésitez pas à réagir sur notre blog ou à venir nous rencontrer le mardi de 10 à 12 en notre « bureau » : la salle du Conseil, puisque le Mairie non seulement nous refuse un bureau, ( faute de place ??? ) mais aussi un lien sur le site de la Mairie !

Notre billet dans le BM d’Octobre 2018

C’est la rentrée…Pour Enedis aussi, qui pose ses linky à tout va, nonobstant notre décision de fixer un moratoire de 3 ans, et l’engagement pris avec le Maire de fixer un rendez vous précis… Voir le site de la Mairie. Nombreux sont ceux d’entre nous qui ont vu leur compteur changé sans (et souvent contre) leur avis. La justice commence à suivre ; voir ici ! Démocratie… Et attention aux Fake news… qu’Enedis ne manquera pas de diffuser !

C’est aussi la rentrée pour les parents qui ont vu que les transports scolaires avaient beaucoup évolué, et pas en mieux, depuis que la Région (Sud ?) s’en occupe. Mr Muselier continue: après le lycée que nous ne verrons sans doute pas avant longtemps, ce sont les écoliers et étudiants à moins de 3 km d’un établissement qui se trouvent privés du droit d’être transportés. On revient aux années 50… Quel progrès !

C’est la rentrée avec ses embouteillages aux abords des écoles, d’autant plus difficiles que les chaussées sont dans un état déplorable : on ne compte plus les pneus endommagés, les suspensions cassées, les directions faussées au Boulevard du Belvédère, ou des Moulins… Ne manquez pas de signaler systématiquement ici  les problèmes ainsi rencontrés; il paraît que nous avons un budget en excédent (dixit le Maire) ! Alors est ce donc si onéreux pour  la Mairie d’au moins SIGNALER ces chaussées dégradées ? D’aménager des intersections sécurisées ? (Sureaux/Moulins; Clos de Roland/Belvédère, sortie parking Veyans, etc…). Certes les comptes sont tenus « au cordeau » par une adjointe aux finances qui au moins s’y connaît ! Mais le Maire devrait au moins avoir la compétence d’arbitrer en fonction des urgences…

Autre sujet de mécontentement : les confusion nombreuses entre les noms de voies, toujours pas solutionnées (alors qu’en 2011 j’avais déjà provoqué une réunion entre la Poste et la Mairie!) (Petit Brayet, Narbonne, Collet du Puits et son chemin, etc…). Immobilisme….

la Poste et de la pharmacie du village s’en vont dans la plaine… Et le Maire baisse les bras, alors qu’il aurait été envisageable qu’elles demeurent. 7000 habitants ce n’est pas rien, en termes de contribuables. Mais nos projets de nouveau bâtiment n’étaient pas dans les cartons de l’équipe en place, ce qui aurait évité que les services municipaux ne soient « esquichés » comme ils le sont maintenant, privés du bâtiment qui est devenu la nouvelle crèche ! Mais pour autant, le Maire ne s’oppose pas à l’installation d’un « supermarché à pains » qui démolira un peu plus l’activité commerciale du village !

Parlons maintenant de la Communauté de Communes …!

Le tri des déchets…Des caméras ont été installées contre les dépôts sauvages à La Pêchereau (Indre; 230 habitants !), des bacs individuels y compris pour les déchets verts ont été installés à Bornel…(Oise; 3500 habitants). Et pas chez nous ? L’incivilité est la même, et l’inaction de notre CdC reste son trait dominant. Aménager une Maison du lac, la future Maison de Pays, oui. (elle remplit d’ailleurs parfaitement son office, ce que même le Maire reconnaît maintenant…); Mais se préoccuper des services au public, de la proximité de l’administration vis à vis des électeurs, non. 2020 n’étant pas loin, lesdits citoyens contribuables se souviendront qu’ils sont aussi électeurs.

Et le département …Merci messieurs d’avoir fait oublier notre Pays de Fayence à la Région, d’avoir fait repousser le lycée, d’avoir encore et toujours lambiné sur le rond point de Fondurane… A ce train là, nous l’aurons dans 10 ans, après peut être le rond point de Chambarot (que  notre maire veut faire financer par un promoteur…)

Annie Bruel avait bien décrit la chaude ambiance de nos villages provençaux. Qu’en sera t il quand tous ces villages perchés seront devenus aussi artificiels que Saint Paul de Vence, et que nos maires n’auront plus qu’à inaugurer les exposition de de fleurs ?…

Les ponts…

Le pont Morandi s’est écroulé, faisant plusieurs dizaines de morts, des blessés, des traumatisés. Gênes comme Fréjus en 1959, Nice en 2015, sont des villes traumatisées qui toujours conserveront ces visions d’horreur.

Pensons à ces femmes, ces hommes, et compatissons.

Mais peut on, pour autant oublier les causes d’un tel drame ?

Si à l’heure actuelle l’enquête n’en est qu’à son début, on peut quand même faire des rapprochements avec d’autres catastrophes, surtout celles qui impliquent des infrastructures de génie civil, censées être au dessus de tout soupçon de malfaçon, de conception défaillante, de corruption…

Bophal, certes, Seveso, mais , et cette fois pour parler du domaine public, le pont de Gennevilliers, partiellement éboulé, le barrage de Malpasset, et, pour ce qui nous concerne de manière encore plus proche, les ponts du lac de Saint Cassien…

Se souvient on du barrage de Malpasset, construit dans la tourmente de démêlés judiciaires, de turbulences météo, de soucis budgétaires, et d’atermoiements sur les études géologiques … 450 morts.

Se souvient-on qu’EDF, à peine ayant construit ces pont du lac au milieu des années 60, en a cédé les tabliers au Département du Var, et que comme par hasard ces tabliers ont cédé en 1993/1994, complètement pour le pont des Charretiers, partiellement pour le grand pont du Pré Claou ? Les plus anciens d’entre nous se souviennent de la piste sud du lac, seule voie d’accès vers l’A8, cahotante et pénible; le Pays de Fayence, enclavé, en a presque fait un retour aux années 40. Infrastructure publique, certes, mais destinée à être cédée en l’état à une autre entité publique…

Quel budget alloue t on à l’entretien des ponts, tant sur l’A8, qu’au niveau du lac (pour rappel : au moins 25€/m²/an…). Il serait intéressant de la savoir, mais qui au niveau du Conseil départemental pourra nous donner des chiffres crédibles ? Le Pont des Tuves lui même, multicentenaire, bénéficie t il des 2500€ que son entretien nécessiterait par an ?

Certainement pas.

Voir cet article de Mediapart

Le problème n’est pas que local : toute l’infrastructure publique civile est concernée

Rappelons que les ponts du lac ont maintenant pas loin de 60 ans (à peu de choses près comme le pont Morandi),  et qu’il serait temps non seulement d’en renforcer la surveillance, mais aussi sûrement de les recalibrer : plusieurs dizaines de milliers de véhicules/jour, plusieurs centaines de camions de plusieurs dizaines de tonnes, tout celà non seulement fragilise les ouvrages, mais justifie qu’on se penche dessus.

Mais voilà : même au niveau de l’accès du Pays de Fayence, aucun accord n’a pu être trouvé en 25 ans ni sur la « RD101 », ni sur le calibrage de la RD562… Alors a fortiori pour des ponts !

Faut il comme à chaque fois que des vies humaines soient nécessaires pour qu’enfin « on » se bouge ?

Un refuge animal en pays de Fayence : à Fonsante ou ailleurs ? Aidez nous à trouver une implantation !

(Cet article est élaboré en collaboration avec Pierre Ratcliffe.)

La communauté de communes du pays de Fayence a pris comme première de ses compétences optionnelles (lien Statuts), la création d’un refuge animal au titre de la protection de l’environnement – « création et fonctionnement d’un chenil fourrière intercommunal ».  Cette création commence par le choix d’un site adéquat sur le territoire des 9 communes.

Le sujet a été abordé pour la première fois en public lors de la rencontre « Force et Confiance » qui s’est déroulée le 8 mars 2018.

 

Les obstacles sont nombreux; en premier lieu, la difficulté de trouver un site qui réponde aux contraintes: législatives, d’hygiène, de proximité et  de viabilité (lien)…, et aussi de ne pas se heurter au refus frontal d’habitants opposés à l’installation d’une source de bruits et de nuisances près de chez eux! Alors quoi, où et comment? Un projet, un site, et un fonctionnement.

Un groupe de travail s’est constitué avec  quatre type de personnes, de compétences parfaitement complémentaires:   Ils élaborent un projet et recherchent un site qui réponde aux critères évoqués ci-dessus :

  • vétérinaires
  • associatifs compétents dans la protection des animaux
  • professionnels de l’hygiène animale
  • professionnels et associatifs de la gestion de refuges &/ou de fourrières  animales
  • professionnels et élus (dont moi même), plus compétents dans le domaine des règlements, PLU, SCOT,

Parmi différentes possibilités sur le territoire, il y a le site de Fonsante, un terrain de superficie  1250 hectares qui appartient à la commune de Callian, mais qui est situé sur le territoire de la commune de Tanneron. C’est une vieille histoire qui remonte à la création de Tanneron en 1835 par détachement de Callian (lien histoire de Tanneron). A l’époque Callian était la commune la plus importante et s’étendait sur Montauroux et Tanneron actuels, jusqu’à Mandelieu. Les Callianais d’alors exploitaient le bois, la houille (ancienne mine des Vaux avant le pont des Charretiers), et déjà du spath fluor pour les verriers et les céramistes. Ils avaient obtenu de garder cette ressource d’activité économique.

L’activité minière de production  de spath fluor pour les verriers  et les céramistes s’était développée au cours de la 2è partie du 19è siècle, à l’échelle artisanale puis mini industrielle lorsque le minerai a commencé d’être exporté aux États-Unis pour la production d’acier en Pennsylvanie (Pittsburgh).  Après la 2è guerre mondiale, au cours des « trente glorieuses », la mine est passée à l’ère de production moderne avec creusement d’un puits profond (jusqu’à la côte 50) et l’emploi de méthodes d’abattage par chambres magasin  et remblayage. Cette période a duré 20 ans de 1967 à 1987 date de fermeture de la mine, en raison de l’épuisement de la ressource, des coûts d’exploitation  et de la concurrence d’autres ressources. Voir ici l’histoire de la mine .

Depuis 1987, plusieurs tentatives ont eu lieu pour utiliser le site à d’autres usages industriels, liés au traitement des déchets. Après la fin de l’exploitation minière, le site fut envisagé pour la construction d’une usine d’incinération d’ordures ménagères qui devait être construite par la société Sud-Est assainissement, devenue filiale de Veolia Environnement ex Compagnie Générale des Eaux. Ce projet ne fut pas réalisé en raison de l’opposition de divers acteurs, dont les mouvements écologistes. Mais Sud-Est Assainissement est toujours locataire de l’ensemble du terrain.

En 2017 Callian a lancé un appel à projets pour un site de traitement multi-filières. C’est Suez environnement qui a été choisi comme le gagnant. Suez a présenté un projet fin 2017 que voici.

Certes, ce projet présente un certain nombre d’inconvénients…

Pour autant, les atouts sont évidents :

  • proximité des accès
  • viabilisation probable
  • pas d’habitation proches si on se place au nord, ou au vallon des Charretiers
  • 90 ha seulement seront retenus par Suez
  • d’autres projets écologiquement intéressants pourraient s’implanter

Le plan d’ensemble du projet sur 90 hectares

Voici par exemple à quoi ressemble le site de Fonsante, déjà visité par nos soins!bc1934b2d7ea980eae6b120a09d06b9f.jpg

Ceci est un avant projet élaboré par Suez, retenu pour l’aménagement du site.

Mais une douzaine d’autres sites sur le Pays de Fayence ont retenu notre attention, quoique tous présentent un inconvénient ou un autre. (PPRIF, accès, viabilisation, volonté ou intérêt du maire concerné, etc..

Nous en reparlerons.

 

les transports scolaires …le Lycée !

La région nous avait déjà douché, en attendant de l’être aux prochaines élections.
Mais ce n’est pas fini !
On découvre ainsi que le nouveau site d’inscription aux transports scolaires nous dévoile qu’il faudra dorénavant habiter à plus de (trois !!!) km d’un établissement pour espérer avoir le droit de solliciter une carte sur les bus scolaires, et devoir se déplacer en dehors de votre agglomération…
Je laisse les habitants de Gaudon méditer sur le trajet de leurs petits, le matin en février, sur la traversée de la RD 562.
Ou sur les centaines d’automobilistes qui vont embouteiller les rues du village pour aller aux écoles, ou qui vont rester coincés à Peymeinade ou ailleurs pour aller emmener leurs ados au lycée…
Car ne l’oublions pas (en 2020 non plus d’ailleurs !), les promesses de MM Estrosi et Muselier concernant le lycée en pays de Fayence nous sont restées en travers de la gorge. Voir notre article ici !

Notre billet dans le BM de Juillet 2018

Chers Montaurousiennes, Chers Montaurousiens,

Comme dans la bande de Moebius, on tourne en rond…

Circulez, y’a vraiment rien à voir …

Vraiment ? Mais NON ! Voyons quelques sujets

(trop nombreux , mais ils sont sur notre blog:)

montaurouxpourtous.com

Le lycée ? déjà vu; maintenant découvrez les nouveaux protocoles de transports scolaires : çà continue ! Jje cite un élu d’une commune voisine :

« l’état a le pouvoir, et les communes, celui de faire avec… »

Notre nouveau député Fabien Matras ? Qui est ce au fait, et que fait il ? Sa communication est aussi absente (éthérée, évanescente?…) que celle de notre Maire ou de la Communauté de Communes. C’est dire les références ! En suivant le lien vers sa page à l’Assemblée Nationale, on comprend mieux qui nous avons dû élire…

Les déchets ? en Juillet 2017, notre Maire se réjouissait dans son édito qu’une campagne de com (et une belle affiche sur les PAV…) aide les citoyens à gérer leurs déchets. Depuis ? Rien, sauf de nouveaux tas d’ordures partout. Marie Blachère ? Rien. L’enquête sur le SCOT, Fonsante, les antennes , les zones blanches? Qui en a entendu parler ? La future RD 101, la RD 562, la dangerosité de la RD4 (superbement aménagée…jusqu’à l’entrée de Terres Blanches)… l’Eurovélo8 ? Le développement du haut débit, le déménagement de la Poste, de la pharmacie, des dentistes…on piétine ou on descend dans la plaine !

Les subventions aux associations ! On a même entendu une vitupérante élue briller par sa connaissance des financements associatifs, et fustiger « l’argent « bloqué »… Du coup, un festival de cinéma va mourir, faute d’aide municipale, alors que ses retombées sont indéniables. Mais çà n’empêche pas le maire de subventionner en toute illégalité et en se contredisant une association qui n’est pas en mesure de présenter son bilan lors de son AG !

Certes nous sommes tous faillibles et nous avons quasiment tous voté la FPU, avant de nous rendre compte hélas trop tard que ce n’était qu’un prélude à la captation des 3 taxes par l’état ! Une année de macronneries qui n’en finit pas d’enterrer un peu plus la France rurale … Un commentaire en Mairie ? rien ! Et pourtant la réforme de la fiscalité locale touche l’autonomie financière mais aussi fiscale des communes, maintenant prisonnières du bon vouloir du ministère du budget ! Mais c’est vrai qu’on nous a habitués à ne voir dans le présent BM que les diagrammes des budgets primitifs, image de la volonté politique du maire, et non ceux des comptes administratifs qui, eux, reflètent la réalité actée, souvent moins brillante !

On avait parlé à un moment d’un conseil municipal ou / et communautaire pour nos enfants et étudiants qui peuvent bien attendre encore comme pour le lycée, ou comme pour le car le matin…

On avait parlé de rendre la plaine praticable par les piétons et vélos (eurovélo8). Où çà ?

Ah oui, le linky …Nous avons à la grande majorité voté un moratoire de 3 ans…

Bref, le cœur du village se désertifie, et la vie au village se meurt alors que notre maire ne semble pas s’en soucier. Mais au fait, aurait il une vue à plus long terme, vers avril 2020 ? A vouloir faire plaisir à tout le monde (sauf le monde animal : il ne veut pas d’un refuge chez lui…), il mécontente même ceux qui l’ont suivi en 2014…