Notre article sur le Bulletin Municipal d’Octobre 2017

Le Voici !

 Article BM Montauroux octobre 2017 v1.5

Publicités

Pénurie d’eau

Et voilà !
A force de tirer sur la corde, ou plutôt sur la chasse d’eau, tant va la commune qu’à la fin elle se casse…
Quoi ?
la canalisation principale M1 qui alimente Montauroux en eau.
Celà fait un second incident majeur concernant le service de l’eau; le premier était financier (2015); le second technique, maintenant.

Et pourtant, l’augmentation de la consommation était prévisible, mais là comme ailleurs, aucune anticipation de la part de l’équipe municipale.

Il y a quelques mois, j’avais interrogé l’adjoint à l’eau sur l’existence d’un SDAEP (schéma directeur d’alimentation en eau potable).
Il m’avait fallu d’abord expliquer à notre édile ce que çà signifiait.

Puis après quelques semaines il m’avait été dit que non, rien de tel n’était prévu chez nous.
Pourtant des communes limitrophes ont, elles, prévu le coup, se mettant en cohérence avec le SCOT.

Et voilà le résultat…

Je signale que la commune de Callian a procédé à la mise à jour de son schéma directeur d’alimentation en eau potable en 2016, justement pour l’adaptation du réseau et pour vérifier la capacité des réserves en fonction de l’évolution de la population à son maximum en été. Voir ce lien. Cela n’a pas encore été fait à Montauroux.

Une étude assez complète a été faite par Pierre Ratcliffe. A lire si nous voulons continuer à ne pas boire le pastis pur…

Montauroux est il en situation de catastrophe naturelle au titre de la sécheresse ?

Mots-clefs

Montauroux est il en situation de catastrophe naturelle au titre de la sécheresse ?
On est en droit de se le demander, eu égard aux nombreuses fissures qui apparaissent sur certains bâtiments.
Les poches d’argile n’étant pas rares sur le territoire communal, et la situation ressemblant à celle de 2003, force est de constater que les mêmes causes produisant en général les mêmes effets, certains habitants auraient du souci à se faire.
La carte géologique est parlante à ce sujet.

En tout cas, IL FAUT FAIRE UN COURRIER À LA MAIRIE AFIN DE SIGNALER TOUT MOUVEMENT DE TERRAIN. Ainsi, celle ci sera fondée à demander à la préfecture le classement en zone sinistrée au titre de la sécheresse (voir la situation en 2003)
Donc vigilance, si ce n’est plus à la canicule ( le site de la Mairie devrait être mis à jour…), au moins vigilance vis à vis des risques de mouvements de terrains !

Au cas où… certificat d’intempérie délivré par meteo-france

Exprimez vous à ce sujet, nous transmettrons !

la RD 562 , la 101, le rond point de Fondurane, encore et toujours !

Tout le monde s’en plaint, rien ne se fait.

Sauf que…

D’abord l’état des lieux , en février. Pierre Ratcliff  a bien décrit la situation, tant en ce qui concerne la publicité

que la voirie elle même !

Nous même , depuis de nombreuses année, nous le signalions: le danger qui croît au fur et à mesure que la pression immobilière de nos amis alpes-maritimiens augmente !

Il semble néanmoins que l’on s’oriente vers une solution juridique, faute d’avoir obtenu l’accord de propriétaires riverains du futur carrefour dit de « Fondurane ». (oir plus bas)

Un des points du dernier CM concernait justement la possibilité d’ester en justice ( DUP)…Mais si ceci n’est pas prévu dans le PADD, c’est lettre morte !

C’est vrai que d’avoir acquis des terrains à prix d’or il y a quelques année dans cette zone , a créé un précédent fâcheux; et que les propriétaires concernés maintenant par ces « expropriations » ne veulent pas être les « dindons de la farce »

En attendant, c’est 28 000 utilisateurs de cette route qui chaque jour y risquent leur peau, et perdent leur temps dans des embouteillages que tout le monde hélas a subi.

Mais pas plus que sur d’autres sujets (la future boulangerie low cost…), notre Maire hésite à prendre position, même si on s’attend à des embouteillages monstres cet été.

A preuve,  ce nouveau point fait en date du 1 Juillet, et qui met carrément en cause notre Maire.

Voir l’article de P.Ratcliffe

De même pour le futur rond point de Fondurane. A force de l’attendre, de constater la dangerosité de ce croisement, l’inaction de Montauroux confine à la faute :

Certes comme je l’ai écrit plus haut, des précédents existent, d’acquisitions par le Maire de Montauroux (JP Bottero à l’époque), de terrains dans cette zone (et l’un carrément dessus , là où est implanté l’arrêt de bus), à des tarifs de plusieurs dizaines d’€ le m². Précédent fâcheux qui permet aux propriétaires fustigés par Mr Cavallier de se prévaloir d’un tarif qui n’a rien à voir avec les 7€/m² que les domaines autorisent quant à l’achat de l’emprise foncière du terrain pour ce rond point.

Mais enfin, sur délibération, le Maire de Montauroux ne peut il pas se voir autorisé à financer la différence ?

Rappelons que les 45€/m² demandés par l’un des propriétaires en cause, ne couvriront qu’à peine la remise en place dune clôture paysagée nécessaire à l’activité touristique concernée.

Mais non !

là encore, immobilisme et attentisme !

 

Concerter n’est pas régner

Concerter n’est pas régner

La « concertation », on en entend beaucoup parler à Montauroux, on la met en œuvre plus rarement. Alors que tous les documents municipaux voudraient claironner que les décisions sont prises après discussion et dialogue, les faits contredisent ces affirmations.
Souvent, les processus de décision dans notre commune ne dépendent plus que d’un seul homme, le Maire, au risque de bouleverser l’organisation de la ville.
Lorsque la municipalité a décidé de rénover sa crèche, aucun dialogue n’a été mené ni avec les personnels ni avec les citoyens. La décision fut solitaire et annoncée par un voie institutionnelle; en dehors du programme électoral, qui a eu accès à l’avancement des travaux ? Qui a pu savoir que la mise aux normes de la salle polyvalente était « hors budget crèche « ? Personne, et seuls vos élus ont posé les questions qui fâchent.. Lequel Maire considère d’ailleurs notre projet concernant la crèche comme « du cinéma » . Drôle de conception de la participation, mais récurrente dans le domaine de l’éducation à Montauroux.
…. Là encore, décision unilatérale.

Un trait caractéristique de l’équipe actuelle en général, des « gourous » en particulier et du Maire ès qualité, c’est d’être viscéralement convaincus d’être dans le camp du Bien, que la « gauche », c’est toujours mieux, enfin, surtout la gauche du Maire.

Le Maire s’avère être le roi de la bien-pensance, le genre d’homme qui estime très sincèrement que l’opposition fait le jeu des suppôts de l’ancienne municipalité Bottero…

C’est agaçant, d’autant plus que lorsqu’il y a débat sur des faits, non seulement il ne juge pas opportun d’y répondre par des faits ou des chiffres, mais qu’il se permet de mettre en doute la sincérité et les convictions des « opposants ».

C’est agaçant, quand certains gourous se permettent de « déplacer » des lignes budgétaires sans en référer aux élus adjoints qui auraient aimé être consultés. Mais quand il s’agit de déshabiller Pierre pour habiller Paul, on consulte rarement le premier !

Bref, attendons le certificat de bonne conduite auto proclamée que nous allons avoir le plaisir (?) de lire dans le présent Bulletin Municipal !
Quant aux « conseils de quartier », rappelons que la possibilité d’y participer était inscrite dans le programme de Monsieur le Maire lui-même. Sur des critères obscurs, ces conseils n’existent toujours pas ; Montauroux n’ a toujours rien d’une démocratie participative.
Une Mairie n’est pourtant pas une monarchie républicaine. Elle ne se gère pas autour d’un seul homme mais autour de tous les citoyens de Montauroux, qui doivent être au cœur des décisions. Personne ne peut prétendre à une connaissance absolue et l’on s’enrichit toujours du débat. Nous appelons donc Monsieur le Maire à respecter la participation des citoyens, des associations, des personnels municipaux et des élus à la vie de la commune

Nous appelons donc Monsieur le Maire à accepter que des critiques formulées sur la base de légitimes interrogations , que ces critiques ne débouchent pas sur des bruits de poursuites plus ou moins judiciaires, voire des noms d’oiseaux qui n’ont rien à faire dans une vie municipale, vie commune qui se devrait d’être dominée par la sérénité des débats.

Les déchets ! Çà DÉBORDE !!!

Tant d’incivilité, de m’en-foutisme,

comment s’étonner de la dérive sociale actuelle ?

Pourtant les gestes citoyens sont simples et ne coûtent pas cher :

Ils sont basés sur

  • le RESPECT de l’autre, de ses opinions,
  • de sa LIBERTÉ,
  • en toute ÉGALITÉ,
  • et dans la FRATERNITÉ que l’on doit à chaque être humain, de quelque origine, nationalité, ou confession qu’il soit .

Sans pour autant verser dans la délation qui rappellerait de bien mauvais souvenirs à nos anciens, chacun peut participer au repérage au moins des actes malveillants, des dégradations qu’elles soient intentionnelles ou « naturelles », et ce, en temps réel.

Il existe des applications à cet effet, dont les messages sont filtrés par un responsable municipal, voire un élu (actuellement moi même pour Montauroux ici)

Notre municipalité, toujours en retard d’un train, ne daigne quasiment jamais répondre aux indications qui lui sont fournies. Et ce n’est pas faute de les avoir signalées, en interne, officiellement, par courriel, oralement…

Pourtant D’autres communes autrement moins peuplées le font !

Même Bagnols en Forêt s’y est mis. nous, non …

Et se sont même équipées avec des outils modernes, accessibles à tous, vieux et jeunes

Que les employés municipaux soient tenus à leur devoir de réserve se comprend, mais les élus eux, auraient ils besoin d’une aide auriculaire ? le services techniques seraient ils privés de la parole, de l’ouïe , pour ne pas entendre les plaintes répétées des citoyens qui les financent de leurs impôts locaux ??? Ni daigner leur répondre…

Même les professionnels s’y mettent…

Voir quelques uns de nos posts !

Des solutions existent

aujourd’hui peut être, ou alors demain… (air connu)

Mais… le budget (intercommunal) des déchets est excédentaires… Cherchez l’erreur ?

 en tout cas, si vous voyez quelque chose, il existe des moyens de le signaler :

un site pour communiquer dans nos communes

(sur le modèle de ce qui se fait à Bagnols en Forêt)

ou ici même, nous nous en chargerons !

Carraïres et Voie Verte Eurovéloroute EV8 entre Cadix et Athènes

Voie verte : des promesses…

Même la Mairie de Flayosc en fait l’apologie ! (dont le Maire se présente au législatives).

Chez nous… rien !

Et pourtant nous avons été les premiers à tenter de remettre en fonction » les anciens sentiers, les « carraïres »…Certes ils sont maintenant un peu mieux entretenus (pas tous!)

Mais à défaut d’être promus au niveau du tourisme, ou des déplacements « doux », ils servent maintenant … de voies échappatoires pour les cambrioleurs et autres malfrats.

Et depuis quelques jours, de squat ! On y dépose des matelas, on y fume tranquillement le bédo, au risque de mettre le feu aux pins et fourrés avoisinants.

On se renvoie la « balle « entre la Mairie et la Communauté de Communes.

A noter que la mairie de Callian, après avoir voté l’eurovelo8, a vendu des portions de l’ancienne voie ferrée  « par appartements »…mais avec des servitudes de passage, dont les habitants prétendent ne pas être informés ,(ce en quoi ils devraient l’être, lesdites servitudes figurant sur les actes notariés.)

Rappelons que le projet « Euro véloroute EV8 entre Cadix et Athènes » traverse notre territoire, en réutilisant, dans la mesure du possible, l’ancienne voie ferrée « Nice-Meyrargues ». Des partenariats Départementaux et Inter-communautaires devront se concrétiser rapidement pour rendre des tronçons opérationnels, et compléter l’offre touristique à caractère sportif.

Mais qui connait son tracé sur notre commune ?

La suite bientôt, avec photos et plans…

Élections … ce n’est pas fini !

Nous avons un nouveau président, et pourtant, tout reste à jouer : les législatives auront lieu le dimanche 11 juin 2017 et, en cas de second tour, le dimanche 18 juin 2017.

Un coup d’œil sur les résultats :

http://montauroux.com/index.php/component/content/article/689-resultats-des-elections-presidentielles

Notable abstention (près de 20%). Ceux là devraient ne pas trop protester, quoiqu’il arrive …

Peu de blancs ou nuls (1.2%), mais c’est au second tour que tout s’est joué :

selon le Monde :

« Avec plus de quatre millions de votes blancs et nuls et une abstention plus forte que d’habitude pour un second tour de l’élection présidentielle (un record depuis 1969 et le duel Georges Pompidou-Alain Poher), 2017 a été marqué par une défiance record envers les deux candidats qui s’y sont qualifiés, Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Ni l’un ni l’autre ne se sont prononcés officiellement sur la reconnaissance du vote blanc en tant que vote exprimé, pourtant proposée par six des onze candidats qualifiés pour le premier tour.

Rappelons que le vote blanc n’est pas compté aujourd’hui comme un vote exprimé. Seuls les bulletins aux noms des candidats sont considérés comme un suffrage exprimé. La reconnaissance du vote blanc consisterait donc à comptabiliser ceux-ci dans le total des exprimés, « comme si » le vote blanc était un candidat à part entière, faisant de facto baisser les scores des autres candidats.

Lire aussi :   Le second tour de la présidentielle 2017 en 8 chiffres

Ainsi, si le vote blanc était reconnu, Emmanuel Macron aurait obtenu 60,30 % des votes (au lieu de 66,1 %). Marine Le Pen aurait recueilli 30,93 % et le vote blanc aurait représenté 8,77 % des suffrages.

En prenant en compte également le vote nul, les scores de M. Macron et de Mme Le Pen auraient respectivement représenté 58,5 % et 30,01 % des voix, tandis que les votes blancs et nuls auraient compté pour 8,5 % et 3 % des suffrages.

En savoir plus :

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/05/08/et-si-les-resultats-de-la-presidentielle-avaient-pris-en-compte-le-vote-blanc-ou-l-abstention_5124412_4355770.html#dwdDmw4d3gm3SeId.99

Et à Montauroux, le résultat a été limite ( 51/49% pour E. Macron), mais remarquons que près de 10% des votes ont été blancs ou nuls, en plus des 25% d’abstentionnistes,  refusant ainsi soit la question et sa forme, soit l’alternative de candidats proposés. Ce qui en dit long sur la déconnexion entre les citoyens et leur système « démocratique » à bout de souffle: