Le projet de lycée du canton de Fayence repoussé par la Région PACA

Vedette

« Nous avons été manipulés et nous sommes humiliés. Ils nous font honte ! Ils vous font honte ! Devant notre population, nous passons pour des demeurés crédules« . Par ces mots postés sur Facebook, François Cavallier, le vice-Président (Les Républicains) du Conseil Départemental du Var et maire de Callian exprime sans détour sa colère. Lui qui avait participé au lancement en grande pompe du projet tant attendu de lycée dans le pays de Fayence.

Le 5 avril 2017, Christian Estrosi , alors président (Les Républicains) de la Région, avait fait le déplacement à Montauroux où devait être implanté l’établissement, pour annoncer fièrement cette construction attendue depuis plus de 20 ans dans ce canton de l’Est-Var. Il devait accueillir ses premiers élèves en 2021.

DEUX AUTRES LYCÉES VAROIS PASSENT DEVANT

Mais patatras! La Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur a revu son programme. Deux autres projets prioritaires vont finalement passer devant. Celui de sécurisation du lycée du Golf Hotel de Hyères, qui doit faire face au risque inondation. Et la construction d’un nouveau lycée en centre-Var « où la pression démographique est plus importante que dans le canton de Fayence » explique un porte parole du conseil régional. Il ajoute que c’est de la faute de l’Etat « qui a revu sa dotation annuelle pour la Région à la baisse de 35 millions d’Euros« .

La Région affirme que ce projet de lycée pour 750 élèves se fera, seul le calendrier changera. Aucune nouvelle date n’est annoncée pour l’instant.

Notre pétition est ici :

ou alors faites un copier-coller de ceci :

http://k6.re/Q4not

et ce matin, sur France Inter, le ministre de l’éducation nationale minimisait à la fois l’impact des fermetures de classe, et de l’éloignement de certains établissements d’enseignement.

Faute d’avoir pu l’interpeller en direct, je lui ai adressé cette lettre , avec ce commentaire :

« Contrairement aux promesses de Mr Estrosi l’an dernier, son successeur entend nous priver d’un lycée que nous attendons depuis plusieurs décennies.

Voir mon courrier joint, puisque je n’ai pu vous interpeller ce matin sur France Inter.

message Blanquer france inter 8 mars 2018

Par ailleurs, vous nous rappelez sur la page messages de votre site que « les propos à caractère injurieux, racistes ou diffamatoires, constituent des délits sanctionnés par une peine d’amende de 45 000 euros (article 441-1 du code pénal). »

Nous priver d’un lycée, n’est ce pas une insulte qui nous est faite, à nous tous provinciaux et ruraux ?

Respectueusement
Éric BÉTHEUIL
Conseiller Municipal à Montauroux
066 066 58 56″

Publicités

la voirie communale …

Vedette

C’est le serpent de mer, plutôt de terre.

Il était question de réfection du boulevard du belvédère…ah bon ?

Et maintenant, avec les intempéries, et l’alternance de sécheresse, tempêtes, pluies, bref, l’hiver, çà ne s’améliore pas.

Par exemple au Collet du Puits…

(quelques trous bouchés depuis…)

Sans parler du danger patent qui y guette maintenant les enfants et les piétons nombreux qui n’ont aucun trottoir, aucune protection (et aucune visibilité)  lorsqu’ils rentrent ou vont à l’école ou vers les bus scolaires !

Lors de la dernière commission des finances, Monsieur le Maire a convenu que la sécurité, l’écologie, et la culture étaient les « variables d’ajustement » de la rigueur budgétaire.

Ce qui ne l’a pas empêché il y a deux ans de nous doter de superbes « dos d’âne » totalement hors normes; celui de l’Avenue Lacombe cumule 5 points d’illégalité :

  1. trop haut
  2. talus trop raides
  3. dans une rue trop en pente
  4. dans un virage
  5. avec des bandes glissantes

je lui ai alors évoqué les « casques d’âne » délivrés par la FFMC.

Il va y avoir droit, comme TPM (Toulon…)

ce point a été signalé sur fixmystreet (et chacun de nous peut le faire !!!):

Voir cet extrait du dernier CR de la FFMC 83 :

« 2. Action dos d’ânes, rencontre TPM (Toulon Provence Méditerranée)
José LOUBRY et Thierry MODOLO (responsables FFMC83) ont rencontré le 19 février les responsables de l’urbanisme pour échanger sur l’action dos d’ânes. Car depuis le 1er janvier l’entretien des routes non départementales (pour Toulon) est passé sous la responsabilité de TPM. Durant la réunion, il nous a été présenté un plan malheureusement incomplet de tous les ralentisseurs illégaux présents sur la ville de Toulon et une étude a été lancé sur les douze communes que compte l’agglomération toulonnaise.
De ce fait, notre action au Tribunal Administratif contre le Maire de La Garde s’est étendue sur la communauté de communes de TPM. »

Avis à la Mairie de Montauroux…

Mais reconnaissons qu’enfin on peut se déplacer sur les trottoirs du Clos sans risquer la chute, la fracture, l’accident comme cela s’est hélas produit un nombre incalculable de fois. Mais…mais la largeur n’est pas aux normes (ou certains commerces empiètent…)

Reste l’autre partie,rue Antoine Bonnet,  vers Callian…

 

Conseil Municipal du 6 avril 2018

Ce soir, outre le budget ,les associations.

CR CM 21 Mars

commission des Finances Mtx

ORDRE DU JOUR CM 6 avril

linky :

attention aux données perso cf cambridge anlytica.
pas de souci tant qu’edf restera publique

après ? enedis…
Mais après pas mal de recherches d’abord sur les art L322-4 (code energie) puis L 3224-31 CGCT, rien ne me confirme que la commune serait propriétaires des compteurs.

Le lycée…ailleurs, mais pas ici !
Les villes cyclables…Ailleurs, mais pas ici !
Tant qu’à parler de circulation, j’ai fait un rapport circonstancié sur la manière dont notre Maire gère la sécurité des usagers de ses voies. Prétextant supprimer un danger, il encrée un autre !
voir
https://www.fixmystreet.fr/report/239

et pour mémoire :

notre article-bm-avril-2018-8

Un refuge animal en Pays de Fayence …

Une intéressante réunion a eu lieu Jeudi 8 mars sous l’égide de Force et Confiance, à Callian, et animée par Marco ORFEO.

Notamment par Mr PRIEUR, président de l’ARPAF, y a été évoquée l’absence toujours plus criante d’un refuge animal, et ce, en présence de François CAVALLIER, Conseiller départemental, et de René UGO, président de la Communauté de Communes.

Les obstacles sont nombreux, et en premier lieu la difficulté de trouver un emplacement qui non seulement réponde aux contraintes (législatives, d’hygiène, de proximité, de viabilité…), mais aussi l’insurmontable souci de ne pas se heurter comme d’habitude au refus frontal des riverains qui voient d’une mauvaise oreille s’installer une telle source de bruits et autres nuisances !

Alors quoi ?

Laisser errer nos animaux, du moins ceux qui sont abandonnés ?

Continuer à faire perdre du temps, de l’argent, de la disponibilité à nos personnels communaux (polices municipales), obligés de perdre une demi-journée à chaque fois qu’il faut accompagner un animal capturé au refuge accessible de Puget ?

Certes non !

Ont été évoqués les zones agricoles, peu propices. Un refuge n’est pas un élevage d’animaux de ferme…

Les zones urbanisées étant évidemment à éviter, restent les zones forestières.

Là, c’est le PLU et le SCOT qui coincent … Et la viabilisation de l’installation…

…et les règlements sanitaires , gérés par l’ARS PACA.

… et ces règlements sont consultables aussi à la Centrale Canine.

Merci à Pierre Ratcliffe et Alex Maziers pour les liens et renseignements fournis.

Des solutions existent, mais…mais… là encore c’est le budget et la disponibilité des personnels administratifs qui font défaut, pour étudier le projet.

Les installations en soi ont été prévues, soit en dur, soit en plus « léger » et écologique. Y compris l’accès à l’énergie, au traitement des rejets, voire à l’eau.

Reste à trouver l’emplacement. Gageons qu’un tel investissement, figurant bel et bien dans les compétences obligatoires de la Communauté de Communes, sera réalisable et « budgétable », dès lors qu’un dossier bien ficelé sera remis sur le bureau de l’élu de notre Communauté de Communes !

Alors une piste semble s’ouvrir : un collectif  s’est formé, afin d’étudier justement cette faisabilité, collectif totalement indépendant des associations qui séparément agissent dans le quotidien… Ce collectif, rattaché à un élu (moi même), et ayant comme interlocuteur unique le président de la Communauté de Communes, sera chargé d’envisager les implantations possibles, de lister les contraintes administratives, légales, cadastrales, afférentes aux SCOT et autres PLU, et ce, sur chaque commune de notre Pays de Fayence.

Un rendez vous va être fixé par le Président de la Communauté de Communes, René UGO, afin de désigner la personne interlocutrice au sein de son personnel. Puis une première réunion (espérée avant la fin mars) devrait avoir lieu, pour fixer les objectifs, les missions de chacun, et des dates.

Peut être nos futurs Maires pourront ils enfin procéder à l’inauguration de ce refuge, tant attendu par les amis des animaux. Presque autant attendu que le lycée…

Communauté de Communes

Notre article d’Avril 2018

Chers Montaurousiennes, Chers Montaurousiens,

L’hiver finit, les bourgeons éclatent. Mais à la Mairie, on n’entend rien. Pire que la Grande Muette dirait on ?

Pourtant, de nombreux sujets d’inquiétude subsistent, ou même apparaissent. Hélas cet article va en être un catalogue. J’aurais préféré celui de Don Giovanni…

  • Linky : Le débat commence à faire rage. Nous (le Conseil Municipal) serons amenés à entendre tant les opposants qu’Enedis à ce sujet. Nous en reparlerons dans notre blog.

  • Neige et intempéries. Depuis quelques années, les professionnels tant de la météo que des services « exposés » (ONF, agriculteurs…) nous décrivent le climat comme « dérivant » vers un climat subtropical, avec des paroxysmes tels que nous les vivons : sécheresse, pluies diluviennes, vents violents avec effets de tornades…Il serait temps que chacun prenne la mesure des dangers induits et des changements de comportement à adopter !!!

  • Couverture numérique…Il paraît que la fibre arrive. Ah bon ? En tout cas, l’antenne Orange continue à émettre à côté de l’école Marcel Pagnol, et Orange continue à faire la sourde oreille concernant l’antenne « miroir » (?) du Collet du Puits.

  • Lycée Le scandale ! voir notre article à ce sujet, et l’interpellation que nous avons faite du Ministre de l’éducation nationale. Ceci illustre la « faiblesse » de certains de nos maires, de notre Communauté de Communes, face à un gouvernement jupitérien et isolé dans Paris (ou Marseille) des réalités de la France rurale.

Notre pétition a déjà recueilli presque 2500 signatures, et ce n’est pas fini …

https://www.change.org/p/renaud-musellier-projet-de-lyc%C3%A9e-du-canton-de-fayence-repouss%C3%A9-par-la-r%C3%A9gion-paca

Pourtant, cela fait 26 ans que l’association «un lycée pour le pays de Fayence», fondée par Monsieur Busetta porte ce projet avec les municipalités successives de Montauroux. Une belle réussite dans la ténacité!

C’est avec le plus grand intérêt que nous suivrons l’évolution de ce projet avec les différentes parties intéressées. Parents d’élèves et futurs parents, investissez-vous! Mais ne laissez pas passer l’occasion de rappeler à nos élus sans parole que c’est nous qui les élisons et les rémunérons par nos impôts !

Les réactions  sont nombreuses et violentes parfois : Les maires de Callian, Montauroux, Tourrettes, réagissent , et n’entendent pas en rester là !

  • La plaine : Montaurousien, mon frère, ne vois tu rien venir ? Hélas non, je ne vois que les voitures qui rouloient , et l’asphalte qui fumoit

  • Des travaux ! Mais aussi que de dégradations sur la voirie communale, pas toujours réparées. Certes çà fait ralentir, mais le danger est bel et bien là, au détour d’un nid de poule que les intempéries ont bien creusé (haut du chemin du pigeonnier).

  • Poubelles …Toujours le même souci d’incivilités, mais aussi de manque d’affichage ( et de répression ?) sur les PAV comme sur les containers de déchets ménagers. Que se passera t il si, comme probable, nos ordures doivent « voyager » jusque dans le Vaucluse ?

  • Santé !Suite à une enquête menée par le Pôle Santé de l’Union Économique du Pays de Fayence (UEPF) et le Groupement Associatif des Professionnels de Santé (GAPS), il ressort que le service santé doit être restructuré afin de répondre aux attentes de la population en termes d’information, de prévention et d’organisation:(pour rappel c’était notre projet en 2014)

# difficultés pour joindre son médecin généraliste en journée

# manque de connaissance de la procédure à suivre en dehors des horaires d’ouverture des cabinets médicaux

# SERVICES MANQUANTS : # un service urgence # une maison de santé

  • Le retour de la culture de la rose de mai : voir les articles de Pierre ratcliffe qui, lui, sait informer. Pas comme notre Maire. Et ce, même et surtout si on n’est pas d’accord avec ses positions …

  • Fondurane bénéficie d’un arrêté préfectoral de protection du biotope depuis 1988. Elle est gérée par le Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur avec le soutien de la Communauté de Communes et d’EDF, propriétaire du lieu.

  • Le budget ! le rempart ultime de ceux qui à l’instar de notre adjointe aux manifestations rejette tout ce qui est aide à la culture en général, aux associations qui oeuvrent dans ce domaine en particulier. Chrales étrangères qui veulent nous visiter, Ciné Festivakl, et j’en passe. C’est l’indigence, particulièrement aussi du faitr du retrait de l’état des financements locaux de compétences qui pourtant nous sont « descendues » dessus (police et sécurité de proximité, par exemple!)

  • L’urinoir du Clos …à côté de l’Office du tourisme, j’en connais une qui doit être content d’accueillir les touristes dans un tel environnement. J’ai en plus entendu des femmes me demander « et nous alors, on va où ?… »

  • Une « bitte » sur le Clos…16 000€ quand même pour un « bidule » qui comme ses prédécesseurs va tomber en panne au premier coup de pare choc… Et on nous parlera de restrictions budgétaires !

Bref, vous l’avez compris, mettre des emplâtres sur une jambe de bois, notre Mairie connaît.

Aider notre commune à grandir harmonieusement, ce serait une entreprise autrement opportune. Mais il faudrait un chef d’entreprise pour s’atteler à une telle tâche …

Enfin, n’oublions pas notre amie Dominique, qui nous a hélas quitté en janvier 2018…

Article BM Avril 2018-7

les déchets !

Une nouvelle déchetterie à Montauroux !

Dite  » déchetterie automatique », elle repose sur le respect d’une charte que tout utilisateur (particulier comme professionnel) doit respecter (auto contrôle, mais pas que… avis !)

DECHETTERIE_AUTO_Charte_utilisation_particuliers

Donc pour déposer quasiment TOUS ses déchets, il faut s’incrire (voir ici),..

…en pensant bien à amener quelques pièces justificatives !

Le bruits les plus divers circulent. Suivez ces liens, vous y serez bien informés : les particuliers AUSSI peuvent y venir... avec leur carte à retirer à Tassy !

Pensons que chaque tonne de déchet recyclé fait économiser 200€ …(je cite M. Tosan, hier soir, en Conseil Communautaire !)

ET VOUS, VOUS PRODUISEZ COMBIEN DE DÉCHETS EN VRAC CHAQUE ANNÉE?

l’efficacité énergétique …et le linky !

Concernant le linky, voici quelques éléments (à charge et à décharge …)
  • techniquement (CPL, radiofréquences, etc…) il me semble que le danger ne soit pas vraiment avéré; de nombreuses informations erronées circulent.
  • légalement rien ne permet à ErDF de forcer la porte pour installer un compteur.
  • légalement les mairies ne sont PAS propriétaires des compteurs d’électricité installés sur un lieu privé.
  • légalement les mairies ne peuvent PAS refuser ou imposer à leurs administrés la pose de compteurs d’électricité installés sur un lieu privé; si elle distribuaient l’électricité en régie, oui, mais ce n’est pas dans la Loi française ! (au contraire de l’eau par exemple !)
  • au niveau des assurances ErDF fournit des informations fausses, son « assurance » RC n’étant en fait qu’une entreprise de courtage d’assurance…
  • enfin concernant la mise à disposition de données personnelles, si celle ci est (très à la limite…) acceptable pour une entreprise publique, elle ne l’est plus du tout concernant une entreprise comme ErDF dont l’état n’est plus qu’actionnaire non majoritaire, même avec une minorité dite « de blocage ».

Nous en parlerons je pense lors d’un prochain conseil municipal, auquel je convie tout le monde d’assister, en espérant pouvoir moi même y être !

Le transfert du TGI vers Toulon…

Çà n’a l’air de rien, mais c’est révélateur d’une méconnaissance par l’administration parisienne des contraintes qui s’exercent sur les 4/5 des français qui vivent en province.

  • Paris est sous la neige ?
    Toute la France grelotte !
  • Les services publics désertent les zones rurales ?
    Paris regarde le nombril de son zouave…

Et là est le fait grave : l’éloignement des services publics (les services que l’État, C’EST À DIRE LES CITOYENS, se doit à lui même : police, JUSTICE, institutions de retraite, de santé…), cet éloignement est concomitant avec une réduction des dotations que l’État (j’hésite là à mettre une majuscule), que l’État versait aux communes, justement pour pallier son retrait ou son incompétence en certains domaines.

Effet de ciseaux social, après l’effet de ciseaux fiscal, augmentant la CSG (diminuant les revenus nets), mais augmentant le coût de biens et services de base ( électricité, carburants…), sans pour autant offrir une quelconque compensation.

Qui parmi nous a essayé de « descendre » sur la côte avec les transports publics ? même pas en rêve. Et ce n’est qu’un exemple !

Après l’état de grâce de jupiter, on en est à la descente…vers quel enfer ?

Celui des justiciables, et de ceux qui réclament justice, et qui dorénavant devront aller jusqu’à Toulon (1h1/2 de trajet…) pour entendre dire qu’il « manque une pièce »…?

Celui de Draguignan qui, après avoir perdu son statut de préfecture (qui s’en souvient ?), sur un coup de gueule d’un certain Pasqua (référence morale, comme chacun sait !), va maintenant perdre une partie des fonctionnaires qui travaillaient pour la justice ?

Celui du var est, oublié parmi les oubliés de province ?

 

GEMAPI ques aco ?

LA QUESTION D’ACTUALITE

(article tiré des publications de l’AMF)
2018, quel intérêt communautaire à définir pour les communautés de communes?

L’intérêt communautaire est requis pour certaines compétences obligatoires et optionnelles des communautés de communes (exemple : soutien aux activités commerciales ou voirie)

Pour les communautés de communes ayant opté pour la compétence optionnelle « environnement », il convient de vérifier que les actions communautaires choisies ne se confondent pas avec le contenu de compétences désormais obligatoires ou ayant vocation à le devenir (GEMAPI, gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations, déchets, eau ou assainissement).

Remarquons que le lac de Saint Cassien est un atout majeur pour notre Pays de Fayence, justifiant à lui tout seul que l’on se préoccupe de cette compétence GEMAPI !

Enfin, pour les communautés ayant fusionné au 1er janvier 2017, elles doivent déterminer l’intérêt communautaire de leurs compétences obligatoires et optionnelles d’ici le 31 décembre 2018. Il est toujours préférable de délibérer, sachant que l’absence de délibération au terme du délai vaut transfert de l’intégralité de la compétence à la communauté.

Attendons de voir au niveau du Pays de Fayence ce que cette compétence GEMAPI va donner…