Un beau mois d’aout, un ami est parti…

au delà de l’hommage joint, qui a été lu par Marie Hélène, je citerai Georges Brassens, dans « Les Copains d’abord » :

« Au rendez-vous des bons copains,
Y’avait pas souvent de lapins,
Quand l’un d’entre eux manquait a bord,
C’est qu’il était mort.
Oui, mais jamais, au grand jamais,
Son trou dans l’eau n’se refermait,
Cent ans après, coquin de sort !
Il manquait encor.  »

Hommage à François

Publicités