Un bolide, alors que la France célèbre sa Fête Nationale, au bord de la Méditerranée, sous un ciel étoilé, le sang versé, les corps éparpillés, écrasés, mutilés, déchiquetés, fauchant toute vie, à la fois aveugle et déterminé à faire carnage.
Le calcul glaçant du meurtrier. La violence de la terreur un soir de Fête Nationale et de joie populaire. Une sorte de coup médiatique mondial : Nice et son bord de mer, images de la belle France qui fait rêver.
Ce geste atroce est destiné à terroriser tout un peuple, et au-delà. Car c’est l’humanité universelle qui est visée.
Les citoyens que nous sommes sont mis au défi de poursuivre leur quête de liberté, d’égalité, de fraternité, pour le progrès de l’Humanité. Ils ne renonceront pas. Jamais.
Toutes les questions doivent être vues, de face et sans crainte, et elles sont de taille, si nous ne voulons pas que nos mots, nos actions et notre Idéal républicain, ne soient que des postures ou des figures opportunistes, récupérées parfois hélas à très mauvais escient…
Bouleversés par l’atrocité de cet attentat terroriste, nous nous inclinons et nous recueillons dans le plus profond respect devant les victimes, devant leurs proches et leurs amis.
Un deuil national a été décrété jusqu’à ce lundi, et à midi, devant nos Mairies, aura lieu un recueillement, hommage aux victimes des attentats du 14 juillet à Nice
Nous devons nous rappeler, encore et toujours, que nous voulons construire de la vie. Les forces de la mort et de la haine ne doivent pas passer.

Publicités