Nous avons un nouveau président, et pourtant, tout reste à jouer : les législatives auront lieu le dimanche 11 juin 2017 et, en cas de second tour, le dimanche 18 juin 2017.

Un coup d’œil sur les résultats :

http://montauroux.com/index.php/component/content/article/689-resultats-des-elections-presidentielles

Notable abstention (près de 20%). Ceux là devraient ne pas trop protester, quoiqu’il arrive …

Peu de blancs ou nuls (1.2%), mais c’est au second tour que tout s’est joué :

selon le Monde :

« Avec plus de quatre millions de votes blancs et nuls et une abstention plus forte que d’habitude pour un second tour de l’élection présidentielle (un record depuis 1969 et le duel Georges Pompidou-Alain Poher), 2017 a été marqué par une défiance record envers les deux candidats qui s’y sont qualifiés, Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Ni l’un ni l’autre ne se sont prononcés officiellement sur la reconnaissance du vote blanc en tant que vote exprimé, pourtant proposée par six des onze candidats qualifiés pour le premier tour.

Rappelons que le vote blanc n’est pas compté aujourd’hui comme un vote exprimé. Seuls les bulletins aux noms des candidats sont considérés comme un suffrage exprimé. La reconnaissance du vote blanc consisterait donc à comptabiliser ceux-ci dans le total des exprimés, « comme si » le vote blanc était un candidat à part entière, faisant de facto baisser les scores des autres candidats.

Lire aussi :   Le second tour de la présidentielle 2017 en 8 chiffres

Ainsi, si le vote blanc était reconnu, Emmanuel Macron aurait obtenu 60,30 % des votes (au lieu de 66,1 %). Marine Le Pen aurait recueilli 30,93 % et le vote blanc aurait représenté 8,77 % des suffrages.

En prenant en compte également le vote nul, les scores de M. Macron et de Mme Le Pen auraient respectivement représenté 58,5 % et 30,01 % des voix, tandis que les votes blancs et nuls auraient compté pour 8,5 % et 3 % des suffrages.

En savoir plus :

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/05/08/et-si-les-resultats-de-la-presidentielle-avaient-pris-en-compte-le-vote-blanc-ou-l-abstention_5124412_4355770.html#dwdDmw4d3gm3SeId.99

Et à Montauroux, le résultat a été limite ( 51/49% pour E. Macron), mais remarquons que près de 10% des votes ont été blancs ou nuls, en plus des 25% d’abstentionnistes,  refusant ainsi soit la question et sa forme, soit l’alternative de candidats proposés. Ce qui en dit long sur la déconnexion entre les citoyens et leur système « démocratique » à bout de souffle:

Publicités