Concerter n’est pas régner

La « concertation », on en entend beaucoup parler à Montauroux, on la met en œuvre plus rarement. Alors que tous les documents municipaux voudraient claironner que les décisions sont prises après discussion et dialogue, les faits contredisent ces affirmations.
Souvent, les processus de décision dans notre commune ne dépendent plus que d’un seul homme, le Maire, au risque de bouleverser l’organisation de la ville.
Lorsque la municipalité a décidé de rénover sa crèche, aucun dialogue n’a été mené ni avec les personnels ni avec les citoyens. La décision fut solitaire et annoncée par un voie institutionnelle; en dehors du programme électoral, qui a eu accès à l’avancement des travaux ? Qui a pu savoir que la mise aux normes de la salle polyvalente était « hors budget crèche « ? Personne, et seuls vos élus ont posé les questions qui fâchent.. Lequel Maire considère d’ailleurs notre projet concernant la crèche comme « du cinéma » . Drôle de conception de la participation, mais récurrente dans le domaine de l’éducation à Montauroux.
…. Là encore, décision unilatérale.

Un trait caractéristique de l’équipe actuelle en général, des « gourous » en particulier et du Maire ès qualité, c’est d’être viscéralement convaincus d’être dans le camp du Bien, que la « gauche », c’est toujours mieux, enfin, surtout la gauche du Maire.

Le Maire s’avère être le roi de la bien-pensance, le genre d’homme qui estime très sincèrement que l’opposition fait le jeu des suppôts de l’ancienne municipalité Bottero…

C’est agaçant, d’autant plus que lorsqu’il y a débat sur des faits, non seulement il ne juge pas opportun d’y répondre par des faits ou des chiffres, mais qu’il se permet de mettre en doute la sincérité et les convictions des « opposants ».

C’est agaçant, quand certains gourous se permettent de « déplacer » des lignes budgétaires sans en référer aux élus adjoints qui auraient aimé être consultés. Mais quand il s’agit de déshabiller Pierre pour habiller Paul, on consulte rarement le premier !

Bref, attendons le certificat de bonne conduite auto proclamée que nous allons avoir le plaisir (?) de lire dans le présent Bulletin Municipal !
Quant aux « conseils de quartier », rappelons que la possibilité d’y participer était inscrite dans le programme de Monsieur le Maire lui-même. Sur des critères obscurs, ces conseils n’existent toujours pas ; Montauroux n’ a toujours rien d’une démocratie participative.
Une Mairie n’est pourtant pas une monarchie républicaine. Elle ne se gère pas autour d’un seul homme mais autour de tous les citoyens de Montauroux, qui doivent être au cœur des décisions. Personne ne peut prétendre à une connaissance absolue et l’on s’enrichit toujours du débat. Nous appelons donc Monsieur le Maire à respecter la participation des citoyens, des associations, des personnels municipaux et des élus à la vie de la commune

Nous appelons donc Monsieur le Maire à accepter que des critiques formulées sur la base de légitimes interrogations , que ces critiques ne débouchent pas sur des bruits de poursuites plus ou moins judiciaires, voire des noms d’oiseaux qui n’ont rien à faire dans une vie municipale, vie commune qui se devrait d’être dominée par la sérénité des débats.

Publicités