Tout le monde s’en plaint, rien ne se fait.

Sauf que…

D’abord l’état des lieux , en février. Pierre Ratcliff  a bien décrit la situation, tant en ce qui concerne la publicité

que la voirie elle même !

Nous même , depuis de nombreuses année, nous le signalions: le danger qui croît au fur et à mesure que la pression immobilière de nos amis alpes-maritimiens augmente !

Il semble néanmoins que l’on s’oriente vers une solution juridique, faute d’avoir obtenu l’accord de propriétaires riverains du futur carrefour dit de « Fondurane ». (oir plus bas)

Un des points du dernier CM concernait justement la possibilité d’ester en justice ( DUP)…Mais si ceci n’est pas prévu dans le PADD, c’est lettre morte !

C’est vrai que d’avoir acquis des terrains à prix d’or il y a quelques année dans cette zone , a créé un précédent fâcheux; et que les propriétaires concernés maintenant par ces « expropriations » ne veulent pas être les « dindons de la farce »

En attendant, c’est 28 000 utilisateurs de cette route qui chaque jour y risquent leur peau, et perdent leur temps dans des embouteillages que tout le monde hélas a subi.

Mais pas plus que sur d’autres sujets (la future boulangerie low cost…), notre Maire hésite à prendre position, même si on s’attend à des embouteillages monstres cet été.

A preuve,  ce nouveau point fait en date du 1 Juillet, et qui met carrément en cause notre Maire.

Voir l’article de P.Ratcliffe

De même pour le futur rond point de Fondurane. A force de l’attendre, de constater la dangerosité de ce croisement, l’inaction de Montauroux confine à la faute :

Certes comme je l’ai écrit plus haut, des précédents existent, d’acquisitions par le Maire de Montauroux (JP Bottero à l’époque), de terrains dans cette zone (et l’un carrément dessus , là où est implanté l’arrêt de bus), à des tarifs de plusieurs dizaines d’€ le m². Précédent fâcheux qui permet aux propriétaires fustigés par Mr Cavallier de se prévaloir d’un tarif qui n’a rien à voir avec les 7€/m² que les domaines autorisent quant à l’achat de l’emprise foncière du terrain pour ce rond point.

Mais enfin, sur délibération, le Maire de Montauroux ne peut il pas se voir autorisé à financer la différence ?

Rappelons que les 45€/m² demandés par l’un des propriétaires en cause, ne couvriront qu’à peine la remise en place dune clôture paysagée nécessaire à l’activité touristique concernée.

Mais non !

là encore, immobilisme et attentisme !

 

Publicités