Unanimité.

C’est vrai que concernant les décisions modificatives du budget, l’assentiment des élus est quasi obligatoire, sous peine de voir la toute puissance « jupitérieriano-parisienne » bloquer les finances de la commune.

Concernant les autres délibérations, et en dépit des états d’âme du Maire qui nous accuse de faire de la « politicaillerie », nous ne pouvions qu’être d’accord avec des décisions qui vont dans le bon sens, ou l’amélioration des conditions de travail des personnels.

Reste l’ouverture dominicale des commerces de détail, sur laquelle il y aurait lieu de discuter , les grandes surfaces étant manifestement favorisées par la loi. Ce n’est pas ainsi que l’on va faire revivre les villages perchés !

Notons enfin l’heureuse (mais tardive !) intiative consistant à réaménager le Clos, ses trottoirs, grands pourvoyeurs de jambes cassées et poignets foulés, ainsi que la place pour handicapé squattée par une commerçante plus encline à veiller sur ses intérêts que sur L’ACCESSIBILITÉ notamment de la pharmacie.

Alors oui, nous osons dire cette fois : « Merci Moussu lou Maïre »

 

Publicités