C’est dans l’air du temps : le gouvernement tente d’accréditer la double thèse de l’essoufflement du mouvement des « gilets jaunes », et de son caractère « insurrectionnel ».
Face à cette désinformation manifeste, profitons de l’occasion pour présenter quelques doléances, et surtout de les PRÉSENTER EN MAIRIE !!!
En voici quelques exemples (pas du tout exhaustifs !!)

  • aide au transport pour les salariés
  • remise en place des services publics locaux : pole emploi, postes, accueils administratifs divers : Sécurité Sociale, impôts…
  • mise en place urgente de transports en commun locaux et de moyens de transports alternatifs (vélos, pistes cyclables…)
  • réhabilitation et reprise d’un vrai dialogue avec les corps intermédiaires : associations, mairies…
  • reprise des dotations de l’État aux collectivités locales, corrélées avec le calendrier des transferts de compétences, et non pas avec « effet retard »Reconnaissance de la nécessité de privilégier la prévention et la formation relativement à la répression.
  • reconnaissance du vote blanc, comme refus de la question ou de la proposition elle même.
  • reconnaissance d’une possibilité de referendum d’initiative populaire local et national sur demande de 5% des électeurs concernés.
  • reconnaissance d’une possibilité de révocation d’un élu sur initiative populaire locale ou nationale , sur demande de 5% des électeurs concernés; avec en plus validation par 50% de l’assemblée ou du conseil auquel il appartient.
  • suppression de la CSG sur les revenus salariaux et les retraites <2000€
  • remise en place de l’ISF sur tout le patrimoine des particuliers si non productif (donc investissement en entreprise (PEA…) et immobilier locatif exclus).
  • Mise en place progressive d’un impot unique et PROGRESSIF par fusion de la CSG et de l’IRPP.
  • diminution ou exemption de la TVA sur tous les produits de première nécessité (hygiène, tampons), alimentaires (sel, pain, pâtes, eau…), de sécurité (casques de moto, protections professionnelles), favorisant la transition écologique et énergétique (véhicules et sources énergétiques renouvelables, produits et outils de culture non polluants…), bref, correspondant aux « déclarations d’intention » du gouvernement !
  • arrêt du discours culpabilisant et hautain de « la France d’en haut » vis à vis de la « France périphérique ». En particulier, réaffirmation du fait que les collectivités locales ne peuvent pas être « déficitaires » ; l’etat, lui ; le peut, et le fait .

Publicités